Meta veut-il devenir un monopole?

Meta-Monopole
©Dumont Zoé, 2022

On en a déjà parlé dans plusieurs articles de Décodage dont « Facebook devient Meta, vers un ‘Horizon’ 2.0″, la société à l’origine de Facebook, s’appelle aujourd’hui Meta. En plus de Facebook, Meta a acquis d’autres réseaux qui font probablement partie de votre quotidien comme: Messenger, WhatsApp et Instagram. Mais aujourd’hui, ce conglomérat doit répondre en justice à des plaintes de l’autorité de la concurrence américaine: la Federal Trade Commission. Cette dernière souligne une « position monopolistique » et pense, par exemple, que Meta devrait revendre Instagram ou WhatsApp.

Historique des acquisitions

Facebook a déjà 17 ans. Cela peut vous sembler beaucoup, et ce n’est pas une surprise: le temps passe vite! Et depuis 2004, année de création du géant Facebook, beaucoup de choses se sont passées pour que la boîte aujourd’hui appelée Meta, soit soupçonnée de vouloir devenir une sorte de monopole des réseaux sociaux et plateformes en lignes. En effet, en 2012, Facebook a racheté le réseau social Instagram. Elle a ensuite dépensé 19 milliards de dollars pour ajouter WhatsApp à ses acquisitions en 2014. Toujours en 2014, Facebook s’empare, pour 2 milliards de dollars, d’Oculus, une boîte de gaming axée sur les technologies de réalité virtuelle.

Ce graphique ne fait pas état de toutes les acquisitions de Meta, pour la plupart réalisées sous son ancienne dénomination. Sources : Meta, CBInsights ©Dumont Zoé 2022

Comportement anticoncurrentiel?

La Federal Trade Commission (FTC) avait déjà dénoncé la tendance monopolistique de Facebook en 2020. La plainte avait été jugée trop peu complète en terme d’argumentation et a été revue par ses auteurs. En janvier 2022, la plainte du FTC est prise en compte par un juge est soutenue par les procureurs généraux de 46 États américains.

Cette fois-ci, le procès a bien lieu. La plainte sous-tend quen achetant WhatsApp et Instagram, Meta avait comme intention d’être le leader sur le marché, cela ne respectant pas les principes d’une concurrence loyale. En effet, des emails compromettants ont prouvé que Marc Zuckerberg (fondateur de Facebook) s’inquiétait du mal qu’Instagram et WhatsApp pouvait faire à leur réseau social Facebook et à la plateforme de messagerie qui lui est associée. Il a donc éliminé cette potentielle dangereuse concurrence en l’achetant. En plus de cela, la FTC accuse le géant d’une mauvaise protection de la vie privée de ses utilisateurs.

Meta se défend

Ces accusations et le procès qui les entoure représentent un gros challenge juridique pour Meta. On sait que Marc Zuckerberg et son équipe ne se laisseront pas vaincre facilement et qu’il sera question d’un long procès. Dans les reproches fait à la société, on retrouve un principe énonçant que le risque d’un marché dominé réside, entre autres, dans le fait que l’innovation soit moindre que dans un marché avec de nombreux concurrents. Meta se défend en avançant qu’il existe bel et bien des concurrents comme TikTok, Snapchat ou encore Google, Twitter et Apple. Ils répondent également que WhatsApp et Instagram ont profité des investissements et de la gestion de Meta.

Une autre enquête de la FTC sur Meta

Meta est à nouveau au cœur des accusations de la FTC dans cette enquête menée sur Oculus et sur le développement de la réalité virtuelle au sein des activités de l’entreprise. On reproche encore une fois à Meta de poser des actions concurrentielles déloyales. Pour exemple, le casque Oculus Quest est vendu à un prix bien moindre à ceux que la concurrence propose. La FTC a récolté des témoignages qui l’amène à penser que Meta s’inspire très fortement de projets développés par d’autres afin de proposer ces idées dans son programme. Le projet serait-il de faire du Metaverse le monopole de la réalité virtuelle?

Le Métaverse, futur monopole de la réalité virtuelle ? ©Pexels

Tu as aimé cet article? N’hésite pas à le partager et à aller voir les autres articles que nous avons préparés pour toi!

Envie de plus? Tu peux aussi nous suivre sur toutes tes plateformes préférées en tapant @decodagecom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *