Le white hat, grey hat et black hat SEO : Quelle technique est à favoriser et celles à éviter ?

Tu connais certainement le référencement naturel et payant, mais sais-tu concrètement que faire pour améliorer ta position sur Google ? L’un ne résulte à rien sans l’autre. Nous allons te donner les techniques à utiliser sans répits et celles à éviter à tout prix.

Il existe deux types de techniques de référencement : le white hat et le black hat SEO (chapeau blanc chapeau noir). Quel est le rapport entre SEO et des chapeaux ? Déjà sois rassuré, tu ne dois pas courir au magasin et acheter deux chapeaux ! Les deux chapeaux sont une métaphore qui expriment deux façons de penser. La différence entre les deux est simple:

Les techniques du white hat SEO suivent les règles et la politique des moteurs de recherches principaux et les techniques du black hat SEO ne les suivent pas.

Pour bien comprendre ces différences, comparons cela à l’athlétisme. Tu peux comparer le white hat SEO à un coureur de fond. Si tu veux être capable de courir sur une longue distance, tu dois t’entraîner régulièrement pour atteindre ton objectif. Il en va de même pour le white hat SEO : tu dois appliquer les techniques à chaque fois que tu travailles sur ton site web, ainsi tu améliorera progressivement ta position sur Google.

Le black hat SEO peut être comparé à un sprint.  Chaque fois que tu appliqueras une telle technique, tu amélioreras considérablement ta position sur Google. Un véritable sprint vers la première position.

Si le black hat SEO est plus performant, pourquoi est-il déconseillé ?

Lorsque tu utilises le black hat SEO, tu utilises des astuces qui vont à l’encontre de la politique de Google et des autres moteurs de recherche. Par conséquent, ces techniques sont souvent considérées comme contraires à l’éthique. Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont illégaux ! Tu ne peux pas être condamné·e à une amende ou à une peine de prison pour avoir utilisé le black hat SEO. Cependant, tu peux obtenir une « pénalité » de Google. Cela signifie que si Google découvre que tu utilises des techniques de chapeaux noirs, il te retirera de ses résultats de recherche. Google veut que tu offres à ses utilisateurs un contenu de qualité et ce qui n’est pas le cas lorsque tu utilises le black hat SEO.

Qu’est-ce que le grey hat SEO ?

Pourtant le monde n’est pas si noir et blanc ! Dans le référencement, il y a une « zone grise »: les techniques dites « grey hat ». Ce sont des techniques qui se situent entre le white hat et le black hat SEO. Il existe plusieurs approches pour définir le grey hat SEO, mais il désigne généralement des techniques considérées comme non éthiques, mais qui ne vont pas explicitement à l’encontre la politique de Google.

Lorsque tu fais usage de cette technique, tu n’es pas (encore) pénalisé·e par Google. Cependant, si Google ajuste sa politique tu pourrais basculer dans du black hat SEO et risquer d’être retiré des résultats de recherche. Cela dit, cette zone grise peut être intéressante. Il y a beaucoup de place pour expérimenter et chercher de nouvelles techniques pour améliorer ta position dans Google. En voilà un paquet d’informations ! Dans l’infographie ci-dessous, nous te résumons tout cela :

Les avantages et les desavantages du white hat, grey hat et black hat SEO

Quelle technique dois-je utiliser ?

Tu sais maintenant qu’il est préférable d’utiliser le white hat SEO pour améliorer ta position dans Google de manière durable, mais tu dois bien sûr savoir quelles techniques sont considérées comme white hat et quelles sont black hat. Parfois, le black hat SEO est utilisé par ignorance. Ce serait dommage que le site web sur lequel tu aies tant travaillé soit supprimé de Google ! Pour t’aider à choisir les bonnes techniques, voici nos 5 meilleurs conseils white hat et 5 techniques black hat SEO à éviter :

Conseils pour le white hat SEO

Le white hat SEO met les internautes au premier plan. En travaillant sur la qualité et la richesse du contenu, tu ne rends pas seulement service à tes visiteurs, mais aussi à Google ! Voici nos meilleurs conseils pour le white hat SEO :

1) Contenu de qualité

Demandes-toi ce que ton visiteur veut savoir et réponds le plus précisément possible. Fais-le avec tes propres mots. Le plagiat n’est pas seulement puni à l’école, mais aussi sur Google !

2) Le bon mot (clé)

Lorsque tu ajoutes du contenu sur ton site web, utilises les mots clés que les internautes utilisent également lors de leurs recherches. Si tu écris un site web sur les chiens, mais que tu n’écris que sur le « Canis lupus familiaris », les chances que quelqu’un te trouve sont minces. C’est un exemple extrême, mais souvent il n’est pas si clair quel mot les internautes utilisent le plus souvent. « Marketing digital » ou « marketing numérique » ? « SEO » ou « référencement naturel » ?

Demandes à tes proches quels mots ils utiliseraient pour trouver ton site web. Ou pose la question à Google : tapes le sujet de ton article dans Google et regardes les suggestions que Google donne. Ce sont des termes de recherche souvent utilisés et donc idéaux pour ton article.

  • White hat SEO: des recherches associés
  • White hat SEO: Sugestions de recherche sur Google

3) Réduire le temps de chargement

Tu as probablement déjà visité l’un site, où il y a une telle quantité de photos et de vidéos que tu dois attendre qu’ils soient complètement chargés avant de pouvoir le parcourir. Ennuyeux, n’est-ce pas ! Tu n’es pas seul·e à le penser, mais Google aussi. Assures-toi donc que ton site web fonctionne immédiatement. Tes visiteurs (et Google) t’en remercieront.

4) Les questions comme titre

Pour trouver un bon titre, réfléchis à la manière dont tu formules tes termes de recherche. De nombreuses personnes posent littéralement leur question à Google, par exemple « Comment améliorer la position de mon site web sur Google ? Si c’est également le titre de ton article, ton site sera trouvé beaucoup plus rapidement que si ton titre est « Les merveilleux secrets du référencement dévoilés ».

Tu ne sais pas quel titre choisir ? Trouve de l’inspiration sur Google ! Comme tu peux le voir dans l’image, Google lui-même donne des exemples de questions fréquemment posées. Ce sont également des sujets idéaux pour des articles !

Image des résultats de Google : exemple d'autres questions posées pour trouver des questions qui peuvent être utiliser comme titre (= white hat SEO)

5) Liens pertinents

Un dernier conseil : assures-toi que d’autres sites pertinents renvoient à ton site web. Lorsque Google constate que d’autres sites font référence à votre site web, il les considère comme des recommandations. On appelle cela un « backlink« . Selon Google, un site qui reçoit beaucoup de « backlinks » est un site de qualité et sera mieux positioné.

Conseils pour le black hat SEO

Lorsque tu utilises le black hat SEO, il y a de fortes chances que Google te pénalise tôt ou tard.  Tu dois donc toujours te demander si le gain temporaire vaut le risque.

1) Bourrage de mots-clés (keyword stuffing)

Un conseil du white hat SEO était d’utiliser les bons mots-clés dans ton article, mais cela ne signifie pas que tu dois utiliser autant de mots-clés que possible. Si tu remplis intentionnellement tes articles de mots-clés et que tu en utilises beaucoup plus que nécessaire dans le seul but d’améliorer ta position, Google le remarquera et te pénalisera.

2) Acheter des backlinks

Les backlinks (liens pointant vers ton site web) sont considérés comme des recommandations et peuvent améliorer ta position dans Google. Cependant, tu dois gagner ces liens de manière honnête. Tu ne peux donc pas créer toi-même un tas de sites web vides dont le seul but est de pointer vers ton site. De même, lorsque tu achètes des backlinks placés sur des sites vides, Google te pénalisera.

3) Le cloaking

Une technique bien connue du black hat SEO est le « cloaking » ou le « masquage » en français. Avec cette technique, tu crées deux versions différentes de ton site web : une pour les visiteurs de ton site et une pour les robots d’un moteur de recherche.

Pourquoi faire cela ? La version que tu montres à Google peut alors être entièrement optimisée pour le référencement, par exemple en utilisant beaucoup de mots-clés supplémentaires, y compris la transcription d’une vidéo, etc. La version pour les internautes peut alors contenir plus de vidéos (car Google ne peut pas analyser les vidéos).

Google n’aime pas être induit en erreur ! C’est pourquoi elle interdit les sites web qui utilisent cette technique.

4) Contenu caché

Bien que moins extrême que le cloaking, mais suivant un principe similaire, c’est cacher une partie du contenu. Par exemple, tu peux écrire un texte de la même couleur que ton fond, en taille de police 0 ou le cacher derrière une image. Tu as peut-être déjà utilisé cette astuce lorsque tu devais rédiger un devoir et qu’il te manquait quelques mots ou quelques caractères. Contrairement à ton professeur, Google peut lire ce contenu. Tu ne peux donc pas cacher des mots-clés ici, car Google donnera alors une note d’échec à ton site web!

5) Le grattage

Tu as dû l’apprendre à l’école : le plagiat est puni ! Cela s’applique également à Google. Ne copies pas le contenu d’autres sites web. Pas même lorsque tu paraphrases le contenu ! Si ton contenu ressemble trop à celui de quelqu’un d’autre, Google te sanctionnera.

Le message à retenir

Tu l’as compris, il existe plusieurs techniques pour améliorer ton référencement. En fin de compte, il est préférable de penser à tes visiteurs : que veulent-ils savoir et comment cherchent-ils l’information? Si tu en tiens compte lors de la création de ton site web, ils ne seront pas seuls à être heureux, Google le sauras aussi. Il te faudra peut-être un peu plus de temps pour entrer dans le top 10 de Google, mais tu y resteras beaucoup plus longtemps. En trichant, tu prendrais s un grand risque, car ne l’oublies pas : Google is watching you!

Google is wathcing quelle technique tu utilises: le white hat, gre hat ou black hat SEO ?

Si tu as aimé cet article, tu as de la chance, car il y a encore de très nombreux articles SEO intéressants à venir ! Notre prochain article porte sur l’importance de la structure du maillage interne. Entre temps, jettes aussi un œil aux articles de nos autres rubriques, pourquoi pas celui-ci sur la stratégie de communication de Coca-Cola, par exemple ?

Et toi ? Prendras-tu le risque du black hat SEO ? Raconte-le nous dans les commentaires !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour apprendre plus sur quelles techniques utiliser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *