Génération messages vocaux : pourquoi un tel succès ?

Faire un message vocal sur son téléphone : a quoi ca ressemble

« Attends, je vais t’envoyer un message vocal, c’est plus facile ! ». On entend de plus en plus ce genre de phrase, à commencer chez les jeunes. En effet, ces dernières années, faire un message vocal sur Messenger, WhatsApp, Snapchat ou encore Instagram est devenu très courant chez les ados et les jeunes, qui utilisent de plus en plus leur voix pour communiquer. Et les réseaux sociaux l’ont bien compris. 

Un coté plus ‘humain’ et pratique

Ce qui séduit les adeptes des messages vocaux, c’est qu’ils permettent de mieux faire passer leurs émotions qu’un simple message écrit, et qu’ils donnent directement le ton de la conversation. Raconter une anecdote à l’oral permet aussi de donner plus de détails, qu’on ne dirait pas forcément à l’écrit, car trop long et laborieux à écrire. Leur côté « pratique » séduit donc beaucoup. Pourquoi passer 10 minutes à rédiger un message quand on peut le faire à l’oral en 2 minutes ? Un gain de temps énorme dans une société qui court de plus en plus après chaque seconde de gagnée.

Les jeunes sont de plus en plus adeptes des messages vocaux ©Pexels

Exit les appels téléphoniques, places aux messages vocaux

Pour tous les angoissés des appels téléphoniques, envoyer un message vocal est la solution parfaire pour contourner la conversation « classique » au téléphone, considérée comme trop « intrusive » par les jeunes. Mais ce n’est pas leur seul avantage : le contrôle du temps. Tandis qu’un appel téléphonique peut durer des heures, l’émetteur de messages vocaux peut décider de la longueur de sa conversation et du temps qu’il va y consacrer. De quoi en séduire plus d’un !

Le bonheur des uns, le malheur des autres

Alors que certains ne peuvent plus s’en passer, d’autres trouvent dans les messages vocaux une source de contrainte. Pourquoi ? Pour les écouter en public, dans les transports, au bureau ou avec des amis, cela peut en irriter plus d’un, surtout sans écouteurs. Ce qui peut ensuite engendrer une réponse tardive, le temps que le destinataire soi ‘au calme’ pour écouter le message vocal. Certains préfèrent les messages écrits pour une toute autre raison : « Je déteste ma voix, je réponds toujours par écrit », peut-on souvent entendre.

Autre inconvénient : la durée des messages. En effet, écouter des messages vocaux de 5 minutes de ton meilleur pote peut représenter un calvaire pour certains et être perçu comme une perte de temps.

Les ainés moins emballés ?

Tandis que la Génération Z apprécie en grande partie les messages vocaux, leurs ainés semblent plus réfractaires à ce type de messages. Habitués à des méthodes plus classiques de communication comme les appels téléphoniques, les e-mails ou les SMS, les messages vocaux ne séduisent pas encore beaucoup les plus âgés. Pourquoi envoyer un message vocal quand on peut s’appeler ?

Les messages vocaux ne séduisent pas encore beaucoup les plus âgés ©Pexels

Les réseaux sociaux à l’heure des vocaux

Pour faciliter la vie de leurs adeptes, les messageries instantanées ont mis en place de nombreuses fonctionnalités dans l’envoi des vocaux. Par exemple, WhatsApp permet maintenant à ces utilisateurs d’écouter un vocal même en dehors de l’application et d’accélérer l’écoute de 1,5 ou x2. Pratique quand on est pressé !

Le géant des réseaux sociaux Facebook, possède aussi sa propre messagerie instantanée, Messenger, qui représente aujourd’hui la 2e messagerie instantanée la plus utilisée derrière WhatsApp et qui compte plus de 1,3 milliard d’utilisateurs. L’application a elle aussi compris la tendance des messages vocaux et a rallongé il y a quelques semaines la durée des vocaux de 1 minute à 30 minutes. De quoi en ravir certains,… et en crisper d’autres !

Ecouter des messages vocaux peut être long…et fastidieux ©Pexels

Les messages vocaux continuent donc de proliférer dans nos téléphones, mais ne vous inquiétez pas : les messages écrits sont toujours bel et bien enracinés dans nos habitudes, et le resteront encore longtemps. Surtout que parfois, une conversation par messages vocaux peut être tellement longue qu’elle peut ressembler à un appel téléphonique. Dans ce cas-là, pourquoi ne pas s’appeler ? C’est la question que l’on se pose…

Et toi ? Es-tu adepte des messages vocaux ? Ou au contraire, fais-tu partie de ceux qui les détestent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *