Le blackfishing toujours présent en 2022 : le cas Kim Kardashian

Kim Kardashian et Vogue accusés de blackfishing

Le fait de s’approprier les traits physiques d’une personne noire ou métisse sur les réseaux sociaux à travers l’habillement, le maquillage, la coupe de cheveux porte un nom : le blackfishing. C’est ce dont est accusé la célébrité Kim Kardashian et le magazine de mode féminin Vogue après la parution, en mars 2022, de leur numéro spécial. Mais en quoi est-ce problématique?

Le blackfishing c’est quoi?

Le blackfishing est une tendance souvent utilisée par les personnalités publiques blanches, les influenceurs ou autre qui consiste à s’approprier les traits physiques d’une personne noire ou métisse à travers l’habillement, le maquillage, la coupe de cheveux.

Ce terme a été rendu populaire en 2018 par Wanna Thompson, journaliste afro-américaine. Cette dernière a incité, sur Twitter, les utilisateurs de la plateforme à dénoncer les femmes blanches qui usaient de cette pratique. Plusieurs personnalités ont été pointées du doigt dont Kim Kardashian.

Tweet de Wanna Thompson

Où est le problème ?

En mars 2022 est sorti la couverture Vogue US dans laquelle figure Kim Kardashian. On découvre, dans ce numéro, un long entretien de la star américaine. Elle y évoque les raisons de son divorce avec Kanye West mais aussi son nouvel état d’esprit. À 41 ans, elle émet le souhait de penser davantage à elle. Jusqu’ici, rien d’anormal.

Ce qui pose question, ce sont tout simplement les photos du shooting qui ont posé problème auprès des internautes. On peut y voir l’ex-femme de Kanye West arborant des coiffures et tenues africaines traditionnelles, ce qui lui a valu la colère des internautes. Mais ce n’est pas tout. Des accusations de plagiat planent notamment sur Kim Kardashian. Le compte instagram diet prada connu pour dénoncer le plagiat dans l’industrie de la mode, s’est empressé de montrer la ressemblance entre les clichés de la star américaine et ceux de la chanteuse afro-américaine Nina Simone ainsi que ceux de Naomi Campbell, célèbre mannequin britannique.

Source: Compte Instagram « diet_prada »

Peut-être que tu le sais déjà mais le mois de février est le Black History Month. Il s’agit de la commémoration des contributions et réalisations des populations noires dans l’histoire des Etats-Unis. Cette célébration a lieu tout au long du mois de février, soit au même moment où la couverture Vogue US a été dévoilée au grand public. N’aurait-il pas été plus judicieux de mettre à l’honneur une personnalité noire plutôt que Kim Kardashian? De quoi encore amplifier le débat…

Est-ce déjà arrivé auparavant ?

Ce n’est pas la première fois que Kim Kardashian est accusée d’appropriation culturelle. Rappelle-toi, en 2017, lors du lancement de sa gamme de contours et d’highlighters, la couleur de sa peau sur les visuels lui avait valu beaucoup de critiques. D’après le porte-parole du magazine, il s’agit uniquement d’une question de lumière. Il a ajouté :  » les gens sont bien vifs pour trouver le négatif dans tout mais ils oublient aussi qu’elle a des origines arméniennes”.

Image : Tweeter de Kim Kardashian

Elle fut notamment rappelée à l’ordre en 2018 lors de son apparition au MTV Movie & TV Awards arborant une coiffure africaine traditionnelle appelée cornrows, qui à nouveau, avait fait polémique. Celle-ci réagit quelques mois plus tard en expliquant que son but n’était en aucun cas d’heurter la communauté noire. Il s’agit tout simplement d’une demande de sa fille, North.

Simple erreur ou volonté de buzz ?

On ne pourra jamais formuler avec certitude les intentions de Kim Kardashian et Vogue US en publiant ce numéro. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle n’en est pas à son premier coup d’essai. Dès lors, nous ne pouvons pas qualifier cette énième accusation de blackfishing de simple erreur.

Le blackfishing est un phénomène qui va au-delà d’une histoire de vêtements, de maquillage, de copie de telle ou telle personnalité. Le vrai problème, c’est que les personnalités publiques s’approprient les caractéristiques de la culture sans porter le fardeau qui y est relié. Avoir un teint bronzé, des tresses et une bouche pulpeuse n’est pas à la mode. Encore aujourd’hui, les personnes noires sont discriminées « à cause de » ces traits physiques …

Après avoir lu cet article, le blackfishing n’a presque plus aucun secret pour toi. Si toutefois tu souhaites te renseigner plus profondément sur le sujet, voici une autre ressource à consulter.

N’oublie pas de nous suivre sur les réseaux sociaux pour plus de contenu. N’hésite pas à consulter les autres rubriques et à nous poser tes questions en commentaires! Nous serons ravis d’y répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *