Coca-Cola et Pepsi : Un conflit vieux de 120 ans

Coca-cola et Pepsi sont des boissons que tout le monde connaît mais que cache réellement leurs campagnes marketing surtout si on se dit qu’au final, ce n’est pas vraiment leurs boissons qui nous plaisent mais le conflit auquel on assiste depuis des générations.

Coca-cola et Pepsi : des médicaments ?

A la fin du 19e siècle, Coca-cola et Pepsi ont tous les deux vu le jour. Dans un ordre chronologique, on sait que Coca-cola est la première a arrivé sur le marché dans les années 1880, la marque est d’ailleurs déposée en 1886 par son créateur John Pemberton, pharmacien. Pepsi est quant à lui créé quelques années plus tard pour être ensuite déposé en 1902 également par son créateur, le pharmacien Caleb D. Bradhman.

Il faut savoir qu’à la base, ces deux boissons n’ont pas été créées pour être désaltérantes ou rafraichissantes mais bien pour être pris comme médicament notamment pour soigner les maux de têtes. Pourtant, face aux succès de cette boisson, Coca-cola et plus tard Pepsi ont réalisé l’intérêt de ce produit que ce soit, à l’époque au niveau médicale ou au niveau rafraichissement. Il fallu pourtant beaucoup d’années pour que Pepsi puisse fonctionner correctement.

En effet, au début du 20e siècle, Pepsi a subi nombres de faillites et de rachats que lui ont valu de ne pas être un concurrent sérieux de Coca-cola mais après la seconde guerre mondiale et la mondialisation mise en marche, cela commença à changer petit à petit. Coca-Cola a néanmoins du faire face à de nombreuses restrictions comme le retrait de l’alcool et de la cocaïne de leur boisson, ce qui est plus que logique. C’est en 1975 que la guerre du cola commença réellement avec le premier défi de gout que Pepsi remporta avec 58,8% des voix.

Crédits : PepsiCo
Crédits : Coca-Cola Compagny

Que la guerre du cola commence !

Comme il vous l’a été dit juste avant, c’est en 1975 que la guerre du cola démarra et avec une victoire pour Pepsi et c’est ce qu’on appelle de la publicité comparative. C’est un type de publicité qui se veut mettre en avant son produit par rapport à celui d’un de ces concurrents. Dans les années 80, c’est une pratique assez habituelle et très peu réglementée notamment en Europe où il faudra attendre 1996 pour que le Conseil de l’Union Européenne prenne des mesures, mesures qui seront encore renforcées en 2006.

Pour en revenir à Coca-cola et Pepsi, avant de continuer, prenez le temps de jeter un œil à cette publicité comparative pour mieux comprendre les enjeux de ce genre de publicité :

Crédits : PepsiCo, 1995

Dans cette publicité, Pepsi se fait un malin plaisir de narguer son concurrent mais on remarque aussi qu’il y quand même de la bonne humeur et c’est logique. Bien que cela soit de la publicité comparative, il faut que ça soit attractif et regardable par un maximum de gens surtout pour des sodas qui se veulent familiaux. Pepsi a, cependant, bien mis en avant son produit en le faisant accepter par une personne représentant la concurrence. Clairement ce ne sont pas des publicités très agressives mais elles portent préjudices de manières directes à une entreprise concurrente ce qui peut conduire à l’escalade, à une technique de « œil pour œil, dent pour dent ».

Ces échanges de publicités comparatives continuèrent de manière assez régulière pendant les années 80, les années 90 et les années 2000. C’est en partie cela qui permit de garder les deux marques sur le devant de la scène car chacune faisait parler également parler de l’autre et les consommateurs ne voyaient plus en ça que des publicités mais aussi un feuilleton. « Qu’est qu’ils vont faire après ? », « Quelle sera leur prochaine campagne contre l’autre ? » étaient des questions qui se posaient à l’époque et peut-être même se posent-elles encore aujourd’hui.

De publicité comparative à partenariat volontaire ?

Coca-Cola et Pepsi aujourd'hui
Coca-Cola et Pepsi, un conflit profitable.

Aujourd’hui, bien que cette rivalité continue bien évidemment et que tout le monde ait son préféré, les campagnes publicitaires comparatives comme cela se faisaient avant ne sont plus autorisés que sous de nombreuses conditions surtout chez nous en Europe. Aujourd’hui, on reste sur des choses bonne enfant que ne mettent pas en cause directement et trop négativement son concurrent.

Pourtant, on aime toujours à savoir qu’une concurrence existe entre eux mais il faut se rendre compte que généralement la publicité comparative a deux effets. Le premier que je vous ai décrit plus haut est de mettre en avant notre produit et de rabaisser ceux de nos concurrents mais ce n’est pas tout.

En effet, la publicité comparative, a un deuxième effet, notamment dans le cas de la guerre du cola où les deux entreprises se connaissent et connaissent leurs consommateurs ainsi que leurs parts de marché. Ce deuxième effet, je vous l’ai déjà mentionné plus haut : On parle d’eux plus qu’avec une simple publicité. Bien que Pepsi souhaite certainement prendre plus de place, les deux entreprises, au final, se mettaient sur le devant de la scène l’une et l’autre.

Finalement, on peut se dire que cette guerre et ces publicités comparatives ont plus été un partenariat involontaire et profitable à ces deux concurrents de longues dates.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à consulter ces différents liens qui vous aideront à nuancer vos propos :

Et surtout n’hésitez pas à suivre tous nos décodages via notre site web:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *