Comment les YouTubeurs spécialisés dans l’actualité réagissent-ils à la situation en Ukraine depuis l’invasion russe du 24 février 2022 ?

Image : TV5 Monde

Lors de l’invasion de l’Ukraine par les forces russes le 24 février 2022, l’actualité fut entièrement concentrée sur ce phénomène. La guerre déclarée, les victimes civiles, les conséquences d’une telle opération sur l’équilibre européen ou encore, les sanctions économiques et commerciales envers la Russie, l’actualité aura été parsemée d’événement en lien avec la guerre en Ukraine depuis le début de la guerre. Mais si les médias traditionnels se sont emparés du sujet, il en va de même pour Internet qui s’est empressé non seulement de faire passer l’information sur la situation en Ukraine, mais également de communiquer des particularités plus insolites sur le conflit russo-ukrainiens et sur la réaction de l’Ukraine.

Et dans le paysage d’Internet, on peut également cité, dans le « YouTube Game », ces vidéos un peu moins connues traitant et analysant l’information. Mais comment ces YouTubeurs traitent-ils la situation ?

Transmettre et diffuser l’information

Actualité en Ukraine au premier jour de l'invasion par la chaîne HugoDécrypte - Actus du jour.
Source : Minitature de la vidéo « La Russie accélère son invasion de l’Ukraine, discours de Macron, réactions de l’UE… Actus du jour » de la chaîne « HudoDécrypte – Actus du jour ».

Même si le site de partage de vidéos en ligne YouTube a une certaine tendance à démonétiser certaines vidéos en raison de contenus sensibles et qu’il peut s’avérer dangereux pour les YouTubeurs spécialisés en actualité de parler de la guerre actuelle, la crise en Ukraine n’en reste pas moins le sujet le plus à la une depuis la fin du mois de février de cette année et constitue naturellement une mine de contenu colossale. Bien loin de la situation en Russie où les médias se retrouvent muselés, les YouTubeurs occidentaux peuvent informer à foison leur public.

Il convient toutefois de se poser la question de savoir si leur avis et leur point de vue est objectif. La situation en Ukraine nous touche beaucoup, public occidental, car non seulement ne nous imaginions pas voir ainsi une offensive russe sur l’Ukraine, après des semaines de tension, mais les justifications données par le gouvernement russe n’auront pas été assez convaincantes ou vraisemblables pour s’attirer l’approbation des pays occidentaux. Ainsi, un vidéaste occidental pourrait-il vraiment, malgré son avis mis à mal par le risque d’être biaisé, proposer un résumé constructif de la situation en Ukraine et le rôle de la Russie et du monde occidental ?

Source : vidéo « UKRAINE : je réponds à toutes vos questions » de la chaîne « HugoDécrypte – Actus du jour ».

Si le risque d’avoir une opinion biaisée est omniprésent lorsque l’on parle d’actualité, il ne faut pas oublier que certains de ces YouTubeurs s’appuient sur des sources officielles et fiables (cet article lui-même s’appuie fortement sur des informations relayées par LN24, la première chaîne d’informations continue belge. Agence de presse, sites gouvernementaux, organes d’informations, médias, il y a un nombre considérable de sources d’informations spécialisées en actualité qui permet aux YouTubeurs d’obtenir des informations objectives.

L’information a l’épreuve de l’actualité

Cela ne veut toutefois pas dire pour autant que l’objectivité est assurée dans ces vidéos, voir même autour de ces vidéos ! En effet, à l’heure du conflit en Ukraine, plusieurs opérations visant à donner une image tronquée d’un Occident favorable aux actions de la Russie ont déjà eu lieu via des « trolls » sur les grands médias dans les commentaires, dont YouTube (SudPress et AFP). On peut également souligner des mouvements pro-russes (certains ayant pris pour symbole le « Z », beaucoup repris dans l’actualité pour désigner les factions pro-russes) qui partagent volontiers de la désinformation au sujet des actions en Russie (SudOuest).

Image : Radio – Canada.ca

Si le conflit est fortement renseigné dans notre actualité occidentale, la presse orientale est également présente sur la scène médiatique pour présenter et développer la situation des opérations dans le pays voisin. Une opération d’autant plus contrôlée par le pouvoir russe que les principaux médias sont soumis non seulement à une censure mais également à la disparition de l’accès à certains réseaux sociaux dans le territoire russe, que ce soit par les autorités ou par les gérants des sites en question eux-mêmes, comme lors du blocage récent des médias proches du pouvoir russe sur la plateforme YouTube, de même que d’autres médias russes furent interdits dans l’Union Européenne (LN24).

Dans le cas de l’actualité russe, depuis le début du conflit, de nombreux médias ont été fortement censurés, voir supprimés, et l’information est filtrée. Avec un accès plus limitée à l’information, quel est donc le point de vue des cinéastes russes dont nous avons encore accès aux vidéos ?

Quelle réaction et quelle communication de la part des YouTubeurs ? La nécessité d’approfondir l’information en ces temps de guerre

Source : miniature et titre de l’article « Les médias face au défi du déluge d’informations et d’images de la guerre en Ukraine » sur le site d’actualité continue belge « LN24 ».

Dans les deux cas que nous avons exploré dans cet article, que ce soit les médias russes limitant l’information ou les réseaux sociaux se retirant de la Russie, il y a des points de vue très différents qui s’opposent dans les informations que les YouTubeurs spécialisés dans l’actualité peuvent relayer. Dans ce cadre, il est impératif pour ces vidéastes de récolter des avis différents afin de relayer des informations fidèles à la réalité objectives.

Si une véritable guerre de l’information prend place actuellement autour des actions en Ukraine, transmettre ces informations est une affaire délicate, car le risque d’être ou de paraître partisan de l’un ou l’autre côté de cette guerre est omniprésent. Un « brouillard d’informations dû à la guerre » (LN24) rendu nécessaire par le rythme très rapide et oppressant de l’invasion impose de prendre de court autant que possible son adversaire et parfois, transmettre de fausses informations au profit de la propagande.

Dans ce contexte nouveau pour les médias, qui ne peuvent procéder à un manichéisme et doivent adopter une posture objective et neutre, il est nécessaire d’utiliser de nouvelles techniques de communication adaptées à cette situation. Parmi ces dernières, on peut en noter beaucoup, comme la mise en ligne sur les réseaux sociaux de photos ou de vidéos, ou bien l’utilisation d’anciennes photos ou de logos de marque dans le cadre d’une propagande. L’important dans ce genre de transmission de l’information est de rester rapide. Et c’est dans ce cadre que les YouTubeurs restent justement très avantagés !

Être rapide dans la diffusion d’informations est un atout de la plateforme de partage de vidéos puisque les vidéastes sont moins limités dans leur rythme de diffusion de vidéo et le format de la plateforme leur permet davantage d’être réactif en cas de contenus « urgent » à poster. De par la nature de leur format, ils doivent également rester aussi objectif que possible de manière à ne pas perdre la confiance de leur public Internet, désireux d’être informé de manière objective. Les YouTubeurs spécialisés dans l’actualité ont beaucoup à y gagner en sortant régulièrement des vidéos sur l’activité en Ukraine, tant au niveau de leur réputation que l’opportunité d’engranger des gains.

Source : Statistiques de la chaîne « HugoDécrypte – Actus du jour » en date du 3 avril 2022 lors de la dernière vérification.

Pour des chaînes basées sur la transmission de l’actualité, la crise en Ukraine constitue une opportunité de créer du contenu et donc, multiplier les abonnés, les vues et les gains. Le tableau ci-dessus, reprenant les statistiques de la chaîne « HugoDécrypte – Actus du jour » montre bien à quel point la crise en Ukraine, que le vidéaste et créateur de la chaîne Hugo Travers aura couvert depuis le tout début de l’invasion russe, aura rapporté beaucoup à la chaine qui verra en un mois 60.000 nouveaux abonnés en un mois contre 110.000 en 3 mois. Et cela, sans même parler du nombre de vues, l’actualité en Ukraine attirant beaucoup la curiosité et l’attention du public, ainsi que son besoin de rester informé.

La réaction des YouTubeurs spécialisés dans l’actualité liée à l’Ukraine se base donc principalement sur une couverture et une action rapides du sujet ainsi qu’une réticence à n’utiliser qu’un seul type d’informations pour parler de la guerre en Ukraine. Finalement, il n’y a pas tant de différence avec les médias traditionnels, si ce n’est que le mode de diffusion par YouTube permet aux vidéastes d’employer des moyens et des techniques différentes que d’autres relayeurs d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *