Les stratégies marketing des rappeurs

Le marketing ne se limite pas aux entreprises, il est également bien présent dans le milieu musical. L’industrie du rap en a bien conscience et est constamment à la recherche d’innovations en matière de communication. Ces dernières années, de nombreux rappeurs ont développé une stratégie marketing bien à eux pour assurer la promotion de leurs différents projets. Faisons un petit tour d’horizon ensemble.

L’usage des réseaux sociaux

Tout d’abord, la plupart des rappeurs semblent particulièrement à l’aise avec les réseaux sociaux et n’hésitent pas à directement les gérer eux-mêmes. Dans ce domaine, Booba est incontestablement le roi. L’artiste est depuis bien longtemps passé maître dans l’art du clash sur Instagram et Twitter. Bien que ses clashs visant à attirer l’attention remontent à presque dix ans avec des chansons telles que A.C Milanl’avènement des réseaux sociaux lui a permis d’accentuer encore plus cette stratégie. En effet, Le Duc lance régulièrement des piques à d’autres rappeurs pour faire réagir les internautes et plus particulièrement les fans de l’artiste en question. Elles sont souvent agressives et personnelles comme son clash avec Damso après que le Belge ait quitté son label. Booba n’hésite jamais à balancer des détails privés sur les personnes qu’il provoque. 

Capture d’écran de la story de Booba après le départ de Damso de son label 92i

Plus récemment, Booba s’est mis à attaquer des artistes plus « mainstream » comme la chanteuse Angèle ou le Youtubeur Squeezie. L’objectif est de récolter toujours plus de réactions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, à propos de sa personne. Et ça marche.

Booba qui réagit au NRJ Music Award obtenu par Squeezie en décembre 2020

En s’attaquant au plus gros Youtubeur francophone, Booba attire certes la haine mais aussi et surtout l’attention. Si cette énième moquerie lui permet de toucher un public jeune qu’il n’avait pas encore séduit, alors l’opération lui est plus que bénéfique. Le rappeur en sort gagnant dans tous les cas, car ce qui compte c’est qu’on parle de lui, qu’importe la façon dont on le fait. Le but est évidemment de rester sur le devant de la scène, même s’il n’a pas de projet à promouvoir. 

Les collaborations

Si Booba gère sa communication seul et de manière assez indépendante, d’autres rappeurs n’hésitent pas à réaliser des partenariats avec des marques pour faire leurs promotions.  On se souvient notamment de Vald et de son partenariat avec la plateforme de streaming Deezer. Fin 2019, l’artiste sort son album Ce monde est cruel et décide de collaborer avec Deezer pour dévoiler son projet de manière originale. Pendant toute une journée, Vald et Deezer ont présenté en plein Paris toute une série d’hologrammes du rappeur qui révélaient les sons de l’album si l’on s’en s’approchait. Cette stratégie de street marketing a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Par conséquent, des centaines de personnes se sont empressées de se rendre au complexe MK2 Bibliothèque où l’expérience avait lieu.  

Le genre d’hologramme que l’on pouvait observer devant le cinéma MK2 Bibliothèque

 A l’instar de Booba, le natif d’Aulnay-sous-Bois a toujours su faire bon usage des réseaux sociaux. On peut notamment citer sa collaboration avec le média Konbini où un double de lui-même l’interviewe en imitant le style de questions douteuses du chroniqueur Yann Moix. L’artiste joue avec les codes des interviews purement subjectives auxquelles il a l’habitude de faire face et les détourne pour en faire une vidéo particulièrement drôle. En plus d’avoir généré d’innombrables réactions, Vald a renforcé son image de rappeur qui sait être très critique sur ce qui l’entoure en employant un ton décalé.  

La fausse interview qu’il avait réalisé en 2015 en collaboration avec le média Konbini

Le concert virtuel, la nouvelle tendance

Si ce genre de collaboration reste assez dans la norme, on ne peut pas en dire autant de celle réalisée par le rappeur américain Travis Scott. Fin avril, et alors que le monde est confiné, le rappeur donne un concert virtuel directement dans le jeu vidéo à succès d’Epic Games: Fortnite. Pour appuyer sa performance virtuelle, Fortnite permet aux joueurs de jouer avec un avatar à son effigie pendant un certain laps de temps. Le succès est énorme : les transactions à l’intérieur de Fortnite rebondissent après des mois de stagnation et l’artiste gagne en popularité.

Capture d’écran du show virtuel de Travis Scott sur le jeu vidéo Fortnite le 23 avril 2020

En plus de son contrat avec la société Epic Games qui a dû lui rapporter énormément d’argent, Travis Scott a bénéficié d’une visibilité immense puisque Fortnite compte des millions de joueurs réguliers. Selon Epic Games, le show, baptisé Astronomical, a été visionné par plus de 12,3 millions de joueurs uniques lors de sa première diffusion !  Cet événement en a inspiré plus d’un car le rappeur français Alonzo s’est également produit virtuellement dans un jeu, GTA V cette fois, quelques semaines seulement après l’Américain. 

Les rappeurs mystérieux

Contrairement à Vald et Booba, d’autres rappeurs ont fait le choix audacieux de rester totalement à l’écart des médias. Le duo PNL par exemple, n’a fait presque aucune apparition médiatique durant toute leur carrière. Au vu de leur popularité, chaque info produit donc un séisme sur les réseaux et est analysée par des milliers de fans. Malgré leur absence sur les médias traditionnels, PNL restent tout de même des génies du marketing. Grâce à des coups de communication inattendus, le groupe a toujours su se faire remarquer de manière originale. En 2015, pour appuyer son boycott des médias, PNL avait envoyé un singe à leur place dans la célèbre émission Planète Rap de la radio Skyrock.

Le duo PNL avait envoyé un singe à sa place lors du Planète Rap qui lui était dédié

Alors que la radio est souvent perçue comme l’un des passages obligatoires pour accéder au succès, les deux frères ont jugé bon de volontairement s’en passer même s’ils n’étaient pas encore au sommet de leur gloire. Dès le départ, le groupe a su capitaliser sur sa discrétion pour en faire une force et fonder sa réputation.  

Le cas Nekfeu 

Nekfeu est sûrement l’un des rappeurs les plus en vogue depuis son premier album Feu sorti en 2015. Si le rappeur a aujourd’hui entrepris la même démarche que PNL en faisant une croix sur les apparitions médiatiques, ça n’a pas toujours été le cas. Lancé avec le groupe 1995 au début des années 2010, le rappeur a été assez actif sur les médias durant les premières années de sa carrière. Fort de l’annonce surprise de son deuxième album à Bercy, qui était déjà un coup de com extraordinaire, Nekfeu a conforté sa position de rappeur incontournable et a décidé de mettre en place sa stratégie promotionnelle actuelle.  

Nekfeu avait révélé par surprise son album Cyborg lors de son concert à Bercy en 2016

Ayant déjà acquis une notoriété énorme avec ses deux albums solo, Nekfeu a compris qu’il n’était plus nécessaire pour lui de se plier à une communication d’artiste traditionnelle. Dès 2017, le rappeur s’est donc éloigné des médias et a supprimé ses comptes sur les réseaux sociaux. Cependant, c’était pour mieux réapparaitre deux ans plus tard avec un projet flambant neuf. En mai 2019, Nekfeu a annoncé de nulle part Les étoiles vagabondesCe nouvel album est sorti un mois plus tard et fut accompagné d’une mystérieuse projection unique en salle de cinéma

Le mystérieux trailer de Les étoiles vagabondes sorti le 15 mai 2019

Succès colossal

L’annonce est un succès phénoménal, personne ne sait quel sera le contenu de la projection mais toutes les places s’arrachent et l’album bat tous les records. En juin, les privilégiés à avoir assisté à la projection en salle se font assaillir de questions et tout le monde souhaite savoir de quoi il s’agit. Il s’avère que la projection est en fait un documentaire retraçant la conception de l’album et les difficultés qu’a rencontrées Nekfeu lors du processus de création. Le documentaire sera ensuite mis en ligne sur Netflix plusieurs semaines plus tard après que la hype soit redescendue. Ainsi, de nombreux fans ont pu y avoir accès. 

Le marketing de rareté

PNL comme Nekfeu ont mis en place une stratégie marketing de rareté. Chaque bribe d’information qu’ils laissent échapper est donc passée au peigne fin par leurs fans et bouleverse le monde de la musique francophone. Par conséquent, ils sont conscients qu’ils n’ont plus besoin des médias traditionnels. Ils préfèrent donc se concentrer sur le partage sur les réseaux sociaux et le bouche à oreille. Malgré leur retrait total de l’espace médiatique, les deux sont toujours numéro 1 des ventes lorsqu’ils sortent un nouveau projet. Alors pourquoi s’ennuyer à se conformer aux exigences du milieu ? 

L’innovation avant tout

Les rappeurs ont tous leur façon de gérer leur communication et leur marketing mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’hésitent pas à être innovants. Tous ces coups de com sont très souvent en marge de ce qui se fait dans les autres genres musicaux. Les rappeurs ont réussi, à leur manière, à réinventer la promotion en déjouant les codes et en créant des nouveaux. Nul doute qu’ils trouveront de nouveaux moyens pour s’adapter à la crise sanitaire. 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *