Les 5 géants du greenwashing!

Le greenwashing est synonyme de tromperie
fr.slideshare.net

Avant d’entamer la lecture de cet article, il serait peut-être plus intéressant de découvrir, ou de se rappeler ce qu’est le marketing à travers les explications données via ce lien https://decodagecom.be/marketing-vs-communication-quelles-sont-les-differences/

La naissance du concept

Utilisé pour la première fois en 1989 par l’activiste écologiste américain Jay Westervelt, le GreenWashing  peut être défini comme une technique marketing très sordide. Afin de dénoncer une campagne de communication faite par des professionnels du secteur hôtelier à cette époque ; cet activiste a montré son désaccord vis-à-vis de cette campagne qui était centrée sur une stratégie environnementale de manière purement trompeuse. Les intentions de ces hôteliers étaient tout simplement l’acquisition de plus de bénéfices.

Le Greenwashing est aujourd’hui un fait d’actualité en raison de son utilisation abusive par les marques pour un « positionnement écologique ». Il faut le comprendre, il s’agit tout simplement d’une mascarade écologique.

Le GreenWashing en quelques lignes!

Plutôt connu en français sous le terme d’écoblanchiment ou encore verdissement d’images, le Greenwashing se définit comme étant une technique marketing visant à user et à abuser des positionnements ou des pratiques écologiques (ou vertes), à des fins seulement mercantiles. Le terme Greenwashing est assimilé à deux notions : le brainwashing (lavage de cerveau) et le mot green (vert), qui renvoi à l’écologie. Cela consiste à communiquer avec son public en mettant en avant des campagnes autour de l’écologie afin de donner une meilleure image de la marque. C’est une pratique très populaire et récurrente dans le monde du business.

Bien évidemment ; comme vous pouvez vous en douter, cela sous-entend et cache souvent des pratiques bien plus que trompeuses. En réalité, les entreprises utilisant cette technique sont très peu nombreuses à s’intéresser au bienêtre de l’environnement. Le seul but recherché est d’essayer tant bien que mal de redorer leur image aux yeux des consommateurs afin de faire plus de chiffres.

Il est important de souligner que la prise de conscience écologique des individus se développe de plus en plus, donc le parfait alibi pour se faire accepter est tout simplement le recours au Greenwashing; faire croire à tout le monde que l’écologie est au cœur des décisions et des stratégies établies alors que l’envers du décor en dit autrement.  Les entreprises sont prêtes à tout pour vendre leur image, avoir un bon positionnement et surtout être cité dans l’écoresponsabilité. Il est facilement assimilable à la publicité mensongère en raison de leur manière de procéder.

Exemple :

  • H&M avec sa campagne sur les matières plus responsables utilisés pour la confection des vêtements.
  • La communication de McDonald’s sur la suppression des jouets en plastique ; afin de véhiculer une stratégie conforme à l’écologie, alors que ceci était tout simplement une ruse pour anticiper une loi qui allait se pointer vers l’horizon.

Quelles sont les secteurs les plus concernés en Belgique ?

D’après l’article du journal https://www.lecho.be/dossier/climat/les-secteurs-qui-font-le-plus-de-greenwashing-sur-le-climat/10342820.html paru en Octobre 2021, nous avons le top 5 des plus grands « Grennwashers » en Belgique :

  • Le secteur de l’immobilier avec des termes tels que « construction durable »
  • Les technologies de l’information et de la communication (ICT),
  • Les secteurs techniques et scientifiques
  • La santé
  • Et enfin, l’industrie extractive

L’écologie en question !

Ces marques ne respectent pas du tout ou très peu les règlementations établies par les autorités compétentes. Il est aussi important de soulever un point essentiel ; certaines entreprises ont un impact très négatif pour la survie de l’environnement. L’exploitation des terres et des eaux, l’émission des gaz à effet de serre se fait de manière très abusive ; sans oublier les animaux qui meurent en raison des déchets laissés à leur contact.

En gros, ce n’est pas parce que nous voyons les mots tels que : « écologie » ; « éco responsabilité » « environnement » ou encore la mise en évidence de la couleur verte sur une campagne publicitaire que cela intéresse forcément ces entreprises. Essayons toujours de comprendre ce que veulent réellement ces dernières ; derrière ces  » croyances  » qui sont véhiculées.

Le manque d'honnêteté dans la communication est incontestable. Ces marque font tout simplement du greenwashing pour berner les consommateurs
www.luznoticias.mx

Donnez-nous votre avis sur le sujet en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *