Trafic payant ou Trafic organique : Quelle stratégie faut-il choisir ?

Trafic web
Illustration : © Nada TANJAOUI EL MECHKOURI 

Dans notre article précédent, nous avons discuté les étapes nécessaires pour une organisation pour développer une stratégie digitale efficace.

Dans cet article nous allons analyser la différence entre choisir un Trafic payant ou opter vous adresser à votre public cible, un trafic aléatoire ne va pas apporter la même valeur à votre produit qu’un trafic bien ciblé.

Avec la nouvelle ère du digital, chaque entreprise doit avoir un site web, dans n’importe quel secteur. De plus, si l’entreprise veut gagner de l’argent en ligne, elle doit avoir une « Landing page ». Si votre site web est destiné pour le marketing d’un produit ou pour votre magasin entier ou juste vous vendez un simple service, vous aurez besoin de générer un trafic vers votre site web.  

Il existe de nombreuses façons de faire de la publicité pour un produit ou un service via un site Web. Cependant, elles proviennent toutes de sources de trafic payantes ou organiques.

Trafic organique

Le trafic organique consiste essentiellement à diffuser des informations et à attirer des personnes sur votre site Web par tout moyen ne nécessitant ni paiement ni investissement. 

Si vous avez un restaurant et que vous voulez en faire la publicité gratuitement, vous pouvez vous tenir à l’extérieur et distribuer des prospectus. C’est plus difficile lorsque vous avez un site Web, mais le principe de la publicité gratuite est de faire savoir aux gens ce que vous faites et comment ils peuvent bénéficier de vos produits et services.

Par exemple, les utilisateurs peuvent trouver le chemin de votre site web de manière organique en saisissant l’URL ou en recherchant les mots clés correspondants dans leur navigateur. Ils peuvent également être invités à visiter votre page par un autre site web, des profils de médias sociaux, des bulletins d’information ou des courriels.  

Le trafic organique peut être généré par toutes sortes de sources différentes, mais elles peuvent toutes être classées dans la catégorie du marketing de contenu ou du marketing de référencement.  

Le marketing de contenu consiste essentiellement à créer suffisamment de contenu éducatif ou intéressant pour inciter les internautes à s’intéresser à votre site Web et, finalement, à convertir. Que vous essayiez de vendre un produit physique ou de faire télécharger une application par les utilisateurs, plus les gens connaissent votre produit et en parlent, plus les chances de conversions sont élevées.

Il existe de nombreuses façons d’informer votre public cible que vous avez quelque chose à offrir. Nous pouvons citer les moyens les plus courants pour obtenir un trafic organique : 

  • Email – si vous avez une base de données d’emails des personnes que vous avez l’intention de cibler, vous pouvez leur envoyer des messages publicitaires pour vos produits.
  • Réseaux sociaux – vous pouvez vous faire connaître en créant des profils de médias sociaux, puis en interagissant avec les gens et en les encourageant à consulter votre site Web. 
  • Bouche à oreille – vous pouvez parler à vos amis et à votre famille de ce dont vous faites la publicité et leur demander de faire passer le mot.
  • Podcasting – vous pouvez créer un podcast sur le sujet de votre site Web.
  • Forums – vous pouvez devenir actif sur les forums Internet liés au sujet de votre site Web et y promouvoir vos produits.
  • Blogs – vous pouvez créer un blog pour promouvoir votre site Web ou un produit, comme notre Blog Decodagecom qui a pour objectif vulgariser le monde de la communication et du marketing digitale.
Trafic organique
Illustration : © Nada TANJAOUI EL MECHKOURI 

Trafic payant

Le trafic payant, en termes simples, consiste à payer pour afficher des publicités de vos produits. Vous pouvez payer une agence, ou vous pouvez devenir vous-même un annonceur. Vous choisissez quand et où afficher une publicité, n’importe où sur le web. Il existe trois modèles de paiement :

CPC (coût par clic) – vous payez chaque fois que quelqu’un clique sur votre annonce, par exemple : vous choisissez d’afficher des notifications push et vous l’envoyez via une plateforme d’échange d’annonces à 100 utilisateurs. Si 60 utilisateurs choisissent de cliquer sur votre annonce et sont redirigés vers votre site web, vous payez pour ces 60 visites. Ensuite, 10 de ces utilisateurs achètent votre produit.

Imaginons que vous payez 0,03 $ pour chaque visite et que les produits que vous vendez sur votre site Web coûtent chacun 5 $. Si 60 personnes choisissent de visiter votre site Web, vous paierez 1,8 $ pour la publicité. Si 10 utilisateurs achètent chacun votre produit, cela représente 50 $ de gains. Maintenant, si vous soustrayez le coût de la publicité de vos gains, il vous reste 48,20 $ de bénéfices. 

CPM (Coût par Mille) – vous payez pour chaque 1000 vues de votre publicité. Ainsi, si votre annonce est affichée 2000 fois et que votre CPM a été fixé à 1 $, vous paierez 2 $. Ce modèle de paiement est utilisé, entre autres, pour le trafic pop. 

Imaginons que pour ces 2000 impressions, vous réunissez 60 utilisateurs qui deviennent intrigués par votre service. Le rapport entre les impressions et les visites de pages peut sembler faible, mais en réalité, les impressions sont très bon marché et se présentent sous de nombreuses formes. Parfois plus et parfois moins visibles pour un spectateur moyen. Ensuite, 10 utilisateurs décident d’acheter le produit, chaque produit coûtant 5 $. Maintenant, vous avez 2 $ de dépenses publicitaires, et 50 $ de bénéfices, ce qui vous donne un bénéfice pur de 48 $. 

Tarif fixe : vous décidez d’acheter un spot publicitaire à un prix fixe et pour une durée déterminée. Si votre spot publicitaire coûte 50 $ par jour et que vous le  » louez  » pendant 7 jours, il vous coûtera 350 $. Un jour, vous pouvez réaliser 5 ventes de 5 $ chacune, ce qui ne couvre pas le prix du spot publicitaire… mais le jour suivant, vous pouvez réaliser 30 ventes (300 $) qui compensent les pertes précédentes.

Pour le trafic payant, nous pouvons citer trois types de publicité qui seront les meilleures sources de trafic payant pour votre organisation :

  • Google Ads (Adwords) – vous pouvez créer un compte et payer pour afficher vos annonces en haut de la liste des résultats de recherche, de sorte que si un utilisateur saisit un mot clé lié à votre site Web, Google suggérera votre site.
  • Plateformes d’échange d’annonces – vous pouvez vous inscrire à une plateforme d’échange d’annonces et afficher vos annonces sous la forme de pop-ups, de bannières, de notifications push ou d’annonces natives (qui sont des annonces « prétendant » faire partie d’un site web).
  • Publicité sur les médias sociaux – vous pouvez payer pour afficher vos annonces sur des plateformes telles qu’Instagram, Facebook (via Facebook Ads Manager) ou TikTok, de sorte que lorsqu’un utilisateur clique sur votre annonce, il est redirigé vers votre site web/page d’accueil.
Trafic payant
Illustration : © Nada TANJAOUI EL MECHKOURI 

Lequel choisir ?

Les formes gratuites et payantes de publicité ont toutes les deux leurs avantages et leurs inconvénients. Et tant le trafic payant que le trafic organique peuvent vous aider à développer vos campagnes de marketing digital.

Si vous êtes un créateur de contenu et que votre produit s’inscrit dans une niche complexe et intéressante que vous connaissez bien, vous pouvez opter sans risque pour le trafic organique tout en profitant du processus de construction progressive d’une marque ou d’une entreprise. Mais si vous souhaitez agir et voir les résultats le plus rapidement possible, le trafic payant est la solution. Vous ne savez jamais, vous pourriez être sur le point d’atteindre une mine d’or de publicité payante.

Alors, réfléchissez au type d’entreprise que vous allez gérer et choisissez les meilleures sources de trafic de marketing adapté à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *