Standardiste, un métier en pleine transformation !

En charge de l’accueil téléphonique, le/la standardiste est en général le premier point de contact dans une entreprise. L’envie d’aider les autres, le professionnalisme, la réactivité, l’écoute et la courtoisie font partie intégrante de ta personnalité ? Alors ce métier est peut-être fait pour toi !

La fonction de standardiste fait partie du domaine du service aux usagers. (Source : Pixabay.com)

En quoi consiste le métier de standardiste ?

Le/la standardiste est la voix qui représente l’entreprise au téléphone. Il/elle sait répondre aux questions générales concernant l’activité pratiquée (horaires d’ouverture, adresses de contacts) et aiguille les demandes plus particulières vers les bons services internes ou externes.

Conscient des besoins et des disponibilités de sa hiérarchie, le/la standardiste filtre les appels afin de prioriser les urgences et prend des messages qu’il retranscrit fidèlement. Il/elle s’occupe également de fixer des rendez-vous en tenant compte du planning de ses collaborateurs. Positionné.e à l’entrée de l’organisation, il/elle peut gérer l’accès des effectifs comme des intervenants extérieurs et fournit éventuellement des badges d’entrée.

Un métier administratif et varié !

Bien que très administrative, la fonction de standardiste nécessite une bonne connaissance de l’organisation et de son fonctionnement. (Source : Pixabay.com)

Le/la standardiste peut également effectuer des tâches administratives semblables à celles réalisées par une secrétaire ou un réceptionniste. Les missions peuvent par exemple être de réceptionner, rédiger et transmettre des courriers et des e-mails, d’assurer le classement et l’archivage des dossiers qui lui sont confiés, de tenir à jour l’agenda de certains services et/ou de sa hiérarchie, etc.

Certains standardistes travaillent dans des services d’urgences médicales, des commissariats de police ou des casernes de pompiers. Dans ces cas, le/la standardiste doit savoir gérer les appels d’urgence de manière efficace, selon les procédures spécifiques à chaque domaine d’intervention.

L’activité peut notamment entraîner des contraintes horaires : week-end ou horaires décalés selon l’organisation dans laquelle l’employé travaille.

Quelles compétences requises pour exercer ce métier ?

Le/la standardiste donne la première impression de l’entreprise, aussi bien sur sa présentation que sur ses compétences. Le/la standardiste doit :

  • Être doté d’une excellente élocution et d’une apparence soignée ;
  • Faire preuve d’une écoute attentive et être apte à retranscrire fidèlement l’information ou la demande ;
  • Être capable de reformuler afin de vérifier la bonne compréhension de l’information ;
  • Savoir prioriser les demandes, savoir respecter et mettre en œuvre les consignes reçues ;
  • Être capable de s’adapter à tout type d’interlocuteur ;
  • Parler couramment plusieurs langues comme l’anglais et le néerlandais est très souvent un impératif ;
  • Maîtriser l’utilisation des consoles téléphoniques et autres systèmes liés (annuaires électroniques…) ;
  • Faire preuve de curiosité sur les différentes missions de l’organisation…

Quelles formations suivre ?

Des formations en gestion administrative sont à privilégier pour exercer ce type d'emploi
Des formations en gestion administrative sont à privilégier pour exercer ce type d’emploi. (Source : Pixabay.com)

Il n’existe pas de cursus spécifique à l’exercice du métier de standardiste. Cependant, plusieurs diplômes semblent être privilégiés par les recruteurs sachant que le niveau de CESS est considéré comme un minimum. Des qualifications professionnelles, assez spécifiques comme la gestion administrative peuvent faciliter l’embauche en tant que standardiste et surtout permettre des évolutions au sein de l’entreprise. Des formations peuvent également aider à exercer ce métier en Belgique. Je te propose :

Ce centre de formation bruxellois te propose un apprentissage (de 19 semaines et 6 semaines de stage) aux techniques de Communication, d’accueil et de réception.

Ce centre de formation te propose une formation de 5 mois aux techniques de secrétariat, techniques d’accueil, à la pratique des langues (oral et écrit), etc.

N’hésite pas à te rendre sur les sites des centres de formations mentionnées ci-dessus pour en savoir plus !

Quel salaire prétendre pour ce genre de poste ?

Le salaire moyen pour les emplois de standardiste en Belgique est d’environ € 24 000 par an ou € 12.33 net de l’heure. Les postes de niveau débutant commencent avec un salaire environnant € 15 600 par an, tandis que les travailleurs les plus expérimentés peuvent gagner jusqu’à € 27 827 par an.

Quelle évolution pour cette profession ?

Standardiste, un métier en pleine évolution !
Standardiste, un métier en pleine évolution ! (Source : Pixabay.com)

Attention ! Les constants progrès de la technologie tels que la robotisation et l’intelligence artificielle ont un impact sur le marché du travail et certaines professions telles que celles de comptable, employé de banque, caissier ou standardiste, qui sont petit à petit, vouées à disparaître

D’après une étude menée par le cabinet de conseil McKinsey, plus de 40 % des emplois seront informatisés et automatisés d’ici quelques années. Par conséquent, de nombreuses entreprises supprimeront davantage d’emplois, car ceux-ci pourront tout simplement être exécutés par des robots, des programmes informatiques ou des chatbox

En effet, l’avènement des autocommutateurs, autrement appelés les commutateurs téléphoniques automatiques, centralisent aujourd’hui dans de plus en plus d’entreprises tous les appels (entrants et sortants) et sont capables de les rediriger automatiquement vers les destinataires en interne ou même à l’extérieur de l’entreprise.

Dès lors, il est fréquent de voir la fonction de standardiste évoluer en un poste d’employé administratif polyvalent (secrétariat, accueil, réception du courrier). Celui-ci aura même parfois, en fonction de ses compétences et d’éventuelles formations complémentaires, la possibilité d’accéder à d’autres fonctions dans le domaine du secrétariat, de l’accueil ou de la communication interne de son entreprise.

Énormément de structures sont en recherche de ce type de profil professionnel, on les retrouve essentiellement dans les domaines suivants : tourisme (information, réservation, voyagiste…), culture, grandes entreprises, foires et salons, administrations publiques…


Pas convaincu par ce métier ? N’hésite pas à parcourir notre site web, afin de découvrir d’autres métiers de la communication qui peuvent te passionner. Tu as une question ? Tu as eu du plaisir à lire cet article ? Laisse-nous un commentaire ! Nous serons ravis de te répondre.

À bientôt pour découvrir un autre métier de la communication, celui de journaliste télé ou radio.

Fatim ZERBO

Mis à jour par Laura van Steen le 21 mars 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *