Campagnes pour la sécurité routière : jusqu’où faut-il aller ?

Chaque année en Belgique, l’AWSR (Agence wallonne pour la Sécurité routière) diffuse de nombreuses campagnes publiques concernant la sécurité routière.

Ces campagnes sont diffusées dans le but d’atteindre différents objectifs : que ce soit pour réguler la vitesse des Belges, prévenir de l’alcool au volant ou encore de l’utilisation du téléphone en conduisant. Ces campagnes sont devenues des éléments de notre vie quotidienne: elles sont régulièrement affichées sur les routes du pays et sont également diffusées à la télévision.

Il y a deux manières d’aborder le grand public dans ce genre de campagne : utiliser le tragique ou l’humour. Les deux étant souvent combinés.

Sécurité routière: jouer sur le tragique et l’humour

Utiliser le tragique peut être à double tranchant car utiliser des émotions fortes pour faire passer un message est souvent bénéfique sur le court terme mais peut s’avérer néfaste dans certains cas à plus long terme. C’est pour cela que le plus souvent, lors de la diffusion d’une campagne, différentes photos sont affichées avec le même message.

« Ralentis, sinon… »

En mars 2017, l’Agence wallonne pour la Sécurité routière a diffusé une campagne publicitaire intitulée « Ralentis, sinon… ». En effet, suite à une enquête avec des conducteurs wallons, les chiffres ont montré que seule la moitié des personnes interrogées pensait que leur entourage estimait qu’il fallait respecter les limitations de vitesse. Différentes études ont montré que les « comportements sont en partie influencés par la norme sociale ». Quelqu’un qui a tout sa vie été habitué à voir ses parents, amis,… rouler vite aura une tendance à avoir le pied au plancher.

Suite aux différentes enquêtes organisées, l’AWSR a pour objectif de trouver des idées de campagnes qui pourraient influencer voire changer les comportements des conducteurs sur les routes de Belgique.

Sachant qu’un accident mortel sur 3 est du à la vitesse, ils ont décidé de sortir en mars 2017 la campagne « Ralentis, sinon… ». A partir de ce message, ils ont combiné le tragique et l’humour en utilisant différentes photos.

Ralentis, sinon... | AWSR
AWSR.be

Sur la première image, les émotions sont fortes, tristes et dramatiques. Voir une partie de corps couvert de sang avec en arrière plan une voiture démolie génère des sensations et des émotions puissantes, leur objectif est de faire réagir les gens et de changer les comportements.

Capture Affiche Positive Fr vitesse 2017
AWSR.be

Sur la deuxième photo, le même message mais avec une photo tournée sur le ton de l’humour pour rendre la campagne plus légère.

« Let the future hold you back »

En janvier 2022, l’AWSR a sorti sa campagne pour la sécurité routière « Let the future hold you back » pour prévenir de l’abus d’alcool au volant.

Youtube

Dans cette vidéo, l’AWSR a utilisé plusieurs éléments dans le but de faire réagir les téléspectateurs. Tout au long de la vidéo, nous pouvons écouter une musique douce et triste qui nous met directement dans une atmosphère particulière. En avançant vers sa voiture, le jeune homme va se retrouver en face de plusieurs moments clés de son avenir (mariage, amis, bébé, …).

Cette campagne pour la sécurité routière suggère qu’en prenant le volant alcoolisé, il ne vivra jamais toutes les belles choses et les beaux moments que la vie a à lui offrir. L’apparition du bébé à la fin qui devient un petit garçon faisant du vélo est le coup final. En effet, utiliser des enfants dans ce genre de campagne a souvent un effet beaucoup plus puissant et impactant sur le public.

Utiliser des enfants dans les campagnes de sécurité routière

Comme expliqué ci-dessus, l’apparition d’un enfant dans les campagnes de sécurité routière a un impact assez particulier sur le public cible. Imaginer un enfant impliqué dans un accident de voiture va faire réagir les conducteurs de manière beaucoup plus intense.

dailymotion.com

La campagne choc contre la vitesse au volant montrée sur la vidéo suivante a été diffusée en France en 2014 et a fait beaucoup parler d’elle. Comme son nom l’indique il s’agit d’une campagne choc qui vise à faire réagir les conducteurs sur leurs excès de vitesse. Ils ont mis en scène une famille avec une petite fille apeurée juste avant l’impact entre les deux voitures. Leur objectif est de montrer que même des conducteurs affirmés d’une trentaine ou quarantaine d’années avec des enfants dans la voiture peuvent conduire très vite et être impliqués dans de graves accidents de la route.

Pour plus d’articles de décodage de campagnes publicitaires, n’hésitez pas à vous rendre sur notre site internet: décodagecom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *