Balmain x Barbie : une collaboration mode inclusive et futuriste

Depuis ce 13 janvier 2022, la maison Balmain a partagé sa collaboration avec le jouet le plus iconique de chez Mattel : la Barbie. Olivier Rousteing nous propose une nouvelle collection pour Barbie, disponible aussi grandeur nature en boutique et sur le site web. Au travers de ce camaïeu de rose, l’inclusivité et la diversité rayonnent. 

Shooting éditorial fait par Norbert Schoerner, pour la collection Balmain x Barbie

Zoom express sur l’histoire de Barbie

En 1959 un nouveau jouet inédit apparait sur le marché : la Barbie. Il serait né d’une volonté féministe, pour montrer aux petites filles qu’il est possible d’être autre chose qu’une maman. Jusque-là, elles ne connaissaient que des jouets représentant des poupons.

Aujourd’hui âgée de 63 ans, la Barbie a connu de nombreuses évolutions. On compte plus de 200 tenues, des métiers variés, ainsi que divers « body types » et couleurs de peau. Eh oui, le jouet fard de chez Mattel a su évoluer et s’émanciper au fil des années.

Ce n’est pas la première fois que la maison de mode habille des poupées. En 1945, bien avant la Barbie, Balmain, avait déjà présenté plus de 200 de ses tenues miniaturisées sur des poupées. Carven et Cartier avaient rejoint l’initiative au Théâtre de la Mode.

Un message d’inclusivité 

Pour cette collection de prêt-à-porter ultra-rose, Olivier Rousteing, directeur artistique de Balmain, a sorti environ 70 pièces. La plupart sont des iconiques de la maison, mais revisités pour l’occasion. Notons également que la majorité des pièces sont unisexes, même si la couleur de Barbie domine, redéfinissant les codes du genre dans la mode haute couture.  

Travailler avec la Barbie est également un rêve d’enfant réalisé pour Olivier Rousteing, qui confie ne pas avoir eu le droit de jouer avec la plus célèbre des poupées lorsqu’il était petit garçon. 

On retrouve ici la volonté d’inclusivité de la marque, portée par le directeur artistique :

« Pour cette collaboration, nous nous appuyons sur le Nouveau Style Français des collections Balmain les plus récentes, démontrant une nouvelle fois que Balmain s’inspire de la beauté et de la diversité que l’on trouve aujourd’hui sur les boulevards et avenues parisiennes. Cette collection rejette également toute limitation arbitraire basée sur le genre, elle est presque entièrement unisexe. Car, tout comme le démontre Barbie aujourd’hui, plus rien ne nous retient ! »

Olivier Rousteing

Toucher le futur du bout des doigts

En plus de la présence de ce message de beauté plurielle, Balmain prend un tournant avant-gardiste. 

Les shooting photo réalisés pour l’occasion sont pile au croisement entre numérique et réalisme, nostalgie et futurisme, et nous plongent à 100% dans l’univers rose de Barbie.

Source : Instagram, BALMAIN X BARBIE

Pour l’occasion, même le directeur artistique possède une poupée à son effigie !

Non-fungible token ou NFT

Pour aller encore plus loin, Olivier Rousteing a été jusqu’à créer et mettre aux enchères 2 Barbies et un Ken NFT. 

Ces 3 poupées, entièrement virtuelles, possèdent leurs tenues et accessoires, tout comme les Barbies physiques. Celle portant une robe volumineuse rose s’est même vendue au prix de 19 836,91 $ !

Mais qu’est-ce qu’un NFT ? Un NFT est un jeton non fongible. C’est un fichier numérique, auquel est associé un certificat d’authenticité, unique. Ces jetons ne sont pas interchangeables. Les personnes qui ont acheté ces Barbies NFT ont donc acheté la propriété exclusive de l’oeuvre de la poupée.

La collaboration floute plus que jamais différentes frontières. Elle repose les questions du genre, du numérique et de la nostalgie, sans oublier de questionner la ligne entre oeuvre d’art et produit de surconsommation. 

Pour en voir plus de la collection Balmain x Barbie : https://www.balmain.com/fr/balmain/projets/balmain-x-barbie

Et surtout n’hésitez pas à suivre tous nos décodages via notre site web:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *