Les 4 rôles de l’Intelligence Artificielle dans les musées

L'Intelligence Artificielle s'invite dans les musées
Hand pointing at glowing digital brain. Artificial intelligence and future concept. 3D Rendering

L’Intelligence Artificielle : cette technique consistant à réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine. Si celle-ci est souvent sujette à débat, il n’empêche que son utilité ne peut, à notre époque, être niée. Etudiée par les scientifiques, elle parvient peu à peu à se frayer également un chemin dans le monde artistique. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les 4 rôles de cette Intelligence Artificielle au sein des musées.

1. L’Intelligence Artificielle comme outil

L’Intelligence Artificielle a déjà pu faire ses preuves dans les domaines tels que le marketing ou la finance. Sa fonction principale dans notre société moderne est d’aider les personnes, les entreprises et les salariés. Mais si le rôle de l’Intelligence Artificielle s’avère utile dans le monde marchand, elle peut également servir le non-marchand. Dans le monde des arts, c’est en revêtant le rôle d’outil de médiation que l’Intelligence Artificielle permettrait à certains musées d’élargir leur public aux non-initiés.

C’est le cas, par exemple, du Musée « la Pinacothèque » de l’État de Sao Paulo, au Brésil, qui, en réponse à un sentiment d’inaccessibilité de l’art de la part du public, a décidé de créer une Intelligence Artificielle permettant un échange entre l’œuvre et la personne qui la contemple. Le visiteur est invité à demander, à l’entrée, une paire d’écouteurs et un téléphone intelligent. Ce dernier lui proposera, à l’approche d’une œuvre, de poser des questions.

Utilisation de l'Intelligence Artificielle comme outil de médiation dans les musées.
Visiteur devant une œuvre au musée « la Pinacothèque », au Brésil.
Source : Réseau de veille en tourisme

Pour en apprendre plus sur les différents outils technologiques et mis à disposition des musées, je vous invite à vous rendre ici.

2. L’Intelligence Artificielle comme œuvre

Si nous poursuivons l’idée de rendre l’art accessible, l’Intelligence Artificielle attise la curiosité surtout lorsque celle-ci permet d’appréhender différemment les œuvres dans les musées. En effet, les nouvelles technologies permettent de rendre interactives certaines œuvres. Cela donne accès à davantage d’informations, et ce, de façon ludique. C’est le cas notamment de l’exposition sur Frida Kahlo qui se tient en ce moment à Bruxelles. Les visiteurs ne se contentent plus seulement de regarder une œuvre dans les musées, mais ils se retrouvent immergés intégralement dans celle-ci. Tous ses sens sont alors sollicités et il se crée un nouveau rapport.

L'Intelligence Artificielle permettant une immersion à 360° dans les musées.
Exposition « Frida Kahlo : The life of an icon ».
Source : Bruxelles Secrète

Outre ce phénomène, l’Intelligence Artificielle peut aussi devenir sujet à part entière d’une exposition. Tandis qu’au Dalí Museum de St Petersburg, Dali en personne accueille les visiteurs, plus près de chez nous, le Kikk Festival interroge l’implication des nouvelles technologies dans le monde économique et artistique. Il offre le point de rencontre entre l’art, la science et la technologie.

Teaser du Kikk Festival édition 2021

3. L’Intelligence Artificielle comme artiste

Bien que la créativité semble être l’ultime frontière que ne pourraient franchir les machines, c’est en 2018 que la maison de ventes aux enchères Christies New York vendra 432 000 dollars l’œuvre « Edmond de Bellamy » du collectif Obvious. Une telle somme d’argent pour une œuvre d’art n’a rien d’étonnant de prime abord. Toutefois, ce qui l’est plus, c’est que cette œuvre sera la première issue d’une Intelligence Artificielle à être mise aux enchères.

Portrait d’Edmond de Belamy par le collectif Obvious
Pour en savoir plus : Beaux Arts

Si la surprise de cet évènement peut amuser, cela pose tout de même des questions sur l’avenir des métiers artistiques. A quand des musées entièrement composés d’œuvres issues de l’Intelligence Artificielle ? Outre les expositions, le débat concerne également l’industrie musicale.

4. L’Intelligence Artificielle comme critique d’art

Enfin, si l’Intelligence Artificielle permet de créer du lien, de créer des œuvres et de devenir une œuvre, elle peut également revêtir le rôle de critique. Les musées tentent à présent de l’utiliser pour trier, critiquer et établir des liens entre différentes œuvres de façon automatique. Elle serait également capable d’identifier le style d’une œuvre artistique. Un exercice qui s’avère pourtant parfois périlleux pour les humains. Pour couronner le tout, elle serait même capable d’émettre une opinion sur une œuvre.


Que l’on soit favorable ou non à la place que prend l’Intelligence Artificielle dans notre quotidien, nul ne peut nier la curiosité que celle-ci attise. Si l’on peut espérer que les machines ne prennent pas le pas sur les humains, bien dosées, elles peuvent se montrer des alliés efficaces dans l’élaboration artistique de demain. Et vous, qu’en pensez-vous ? Pour ou contre l’utilisation de l’Intelligence Artificielle dans les musées ?

En espérant que cette petite revue sur ses 4 rôles dans le domaine artistique vous ait plu, je vous invite à nous suivre sur nos réseaux et à consulter d’autres de nos articles pour plus d’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *