Shein : que se cache-t-il derrière cette marque ?

Image : Shein
Shein
Image : SHEIN

Tu as sans doute déjà entendu parler de cette grande marque chinoise de fast-fashion connue pour ses vêtements et accessoires tendances à bas prix ? Populaire chez les plus jeunes, Shein (de son ancien nom Sheinside) fait un carton sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Tik Tok avec ces fameux « haul shein ». La marque, fondée en 2008, a dû, plusieurs fois, faire face aux polémiques. Il s’avère que derrière ces vêtements à bas prix, se cache une tout autre réalité.

Pourquoi un tel succès ?

Le succès de Shein se cache tout d’abord derrière des prix plus qu’attractifs. Il est désormais possible d’être « tendance » à moindres coûts, ce qui attire beaucoup de jeunes filles. Shein est notamment victime de son succès sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Tik Tok. En effet, de nombreuses vidéos « hauls » fleurissent sur le réseau. On peut y voir des jeunes filles déballer leurs achats devant la caméra.

Image : Youtube / MissouMakeup

Quel est l’envers du décor ?

Image : ousetrouve.net

En 2020, l’ONG public eye a tenté de répondre à ses interrogations en se rendant directement dans la grande ville chinoise de Guangzhou. Les heures de recherche ainsi que les témoignages des employés ont permis à Public eye de rédiger un rapport complet qui est loin d’être brillant.

Raphaël Glucksmann, député européen, a lui aussi dénoncé les pratiques douteuses de la marque.

Condition des employés

Image : Public Eye / 20 minutes

Problèmes de sécurité, absence de contrat de travail et d’assurance, exploitation des employés et viol des droits sociaux, bienvenue dans l’enfer de shein. Ce que rapportent les travailleurs est aberrant. « Le temps de travail est en moyenne de 75 heures par semaine. La soirée est libre un seul jour par semaine. Les employés n’ont qu’un seul jour de congé par mois. » indique Public Eye.

Sans compter l’environnement de travail qui n’est pas aux normes de sécurité. « Les couloirs et les escaliers sont encombrés de sacs vêtements et de rouleaux de tissus. Notre enquêtrice n’a pas vu la moindre sortie de secours, et les entrées et escaliers ne seraient absolument pas construits pour permettre aux employés de quitter rapidement les lieux » ajoute Public Eye.

Pour couronner le tout, les employés n’ont pas signé de contrat de travail et ne sont pas assurés en cas d’accident. Selon la chargée de l’enquête, il est surprenant qu’une grande entreprise telle que Shein n’établisse pas de contrat malgré l’obligation par le droit du travail. « Des sociétés de cette taille ne prennent généralement pas le risque de devoir verser des indemnités potentiellement élevées en cas de poursuites pour ce type de manquement » indique l’ONG.

Environnement

Image : Miroir Mag

Le renouvellement quotidien des collections, la production à outrance et l’envoi des colis à l’autre bout du monde a un énorme impact sur l’environnement. La qualité assez médiocre des habits a quant à elle aussi son rôle à jouer. En effet, la majorité des habits produits par le géant chinois contiennent des produits polluants tels que le polyester, le nylon et ainsi qu’un produit nocif tel que le plomb, présent en quantité et plus que la normale autorisée en Europe.

« Pour dissimuler cette réalité aux yeux du monde, Shein n’a pas hésité à faire de fausses déclarations sur son site internet  » ajoute l’ONG dans son rapport. En effet, sur son site internet, on peut y lire tout autre chose. Shein assure respecter l’environnement en produisant uniquement 50 à 100 pièces par nouveau produit, en utilisant des tissus recyclés, en se tournant vers des pratiques plus durables etc.

« Pour dissimuler cette réalité aux yeux du monde, Shein n’a pas hésité à faire de fausses déclarations sur son site internet »

Mea culpa ?

La réaction du géant chinois ne s’est pas fait attendre. «Nous avons un code de conduite strict pour les fournisseurs. Si une non-conformité est identifiée, nous prendrons des mesures immédiates» réagit le porte-parole de Shein suite au rapport de Public Eye. Face à ces accusations, la marque promet d’ouvrir une enquête. L’ONG quant à elle, continue à suivre de près la marque de fast-fashion. Il ne faut pas oublier la mort de plus d’un millier de personnes au Bangladesh suite à l’effondrement d’un bâtiment abritant plusieurs ateliers de confection de vêtements.

Image : BeDiversity

Maintenant que tu en sais plus sur les dessous de Shein, tu réfléchiras à deux fois avant de commander sur ce site car comme nous l’avons vu, derrière ces prix compétitifs, se cache une toute autre réalité.

Si tu souhaites en savoir plus sur la fast-fashion, n’hésites pas à aller consulter ce site qui proposes cinq documentaires percutants. N’oublie pas de nous suivre sur les réseaux sociaux pour plus de contenu. N’hésite pas à consulter les autres rubriques et à nous poser tes questions en commentaires! Nous serons ravis d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *