Burger King dans la tourmente suite à un tweet

A l’occasion de la journée de la femme, la succursale anglaise de Burger King décide de tweeter, dans le but de promouvoir une bourse culinaire à destination des femmes. Cependant, la mauvaise formulation lui vaut d’être au cœur d’un badbuzz les accusant de propos sexistes. 

Une mauvaise formulation

En effet, leur tweet « Women belong in the kitchen » (Les femmes appartiennent à la cuisine) pose plusieurs problèmes dans le contexte des revendications féministes actuelles. Le premier étant le faible pourcentage de femmes occupant des postes de chef cuisinier. Le second étant la connotation sexiste qui sous-entend que la place de la femme est à la cuisine. 

Sur Twitter, le premier tweet est toujours le plus important. Après son intervention polémique, la chaine de fast-food a rajouté qu’au vu du nombre peu important de femmes présentes dans le paysage de la restauration, il était important pour eux de contribuer à la promotion de celles-ci vers des postes importants au sein des cuisines de Burger King. 

Le géant fait également part de sa fierté de lancer une nouvelle bourse. Cette dernière permet aux femmes de l’entreprise de poursuivre, selon eux, leur « rêves culinaires ».

Tweet original publié par le compte officiel de Burger King UK

Il est évident qu’à l’issue du premier tweet, la firme a compris son erreur et a cherché le moyen de calmer le badbuzz. Un grand nombre de réactions ont suivies le tweet. En effet, il a été retweeté plus de 80 000 fois et cité plus de 86 000 fois. 

Les excuses du compte Twitter

Une erreur à l’heure du digital

A la suite de ça, Burger King UK décide de retirer son tweet initial. Ils le remplacent par des excuses et par un communiqué affirmant que le but était loin d’être sexiste. L’idée originale du géant était d’attirer l’attention sur la faible représentation des femmes en cuisine. Mais aussi sur la bourse qu’ils ont mise en place pour y remédier. Finalement, l’effet totalement inverse résulte d’une communication mal gérée.

Cependant, à l’heure du digital, supprimer un contenu n’est pas suffisant. La trace numérique restera. Soit via les archives soit via les utilisateurs. En effet, malgré la suppression du tweet polémique, il est tout de même présent dans cet article grâce aux nombreuses captures d’écran des utilisateurs. Nous vous invitons à rechercher les simples termes « Burger King women » dans votre moteur de recherche. Vous vous apercevez alors que le tweet est toujours présent et visible par celui qui le souhaite. Être associé à de tels propos est un réel problème qui illustre bien la nécessité de penser et repenser chaque acte de communication. L’intention était louable mais la communication est ratée. Comme quoi, d’une bonne idée, peut résulter un flop monumental si la stratégie de communication n’est pas bien construite. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *