Quick et le marketing émotionnel: Belge et fier de l’être !

« Nous c’est le goût ». Ce slogan résonne dans la tête d’énormément de belges. En effet, Quick a réussi à s’imposer pour être l’un des leaders du marché de la restauration rapide en Belgique. A travers sa communication, Quick s’est toujours montré fier de sa belgitude. Pour se faire, Quick n’hésite pas à utiliser le marketing émotionnel. Mais comment ?

Un peu d’histoire

En 1968, Maurice Cauwe, président du groupe GB et son bras droit Jacques Dopchie, reviennent d’un voyage d’étude aux Etats-Unis. Remarquant que le concept de restauration rapide est un énorme succès sur le contient américain, ils réfléchissent à importer ce concept en Europe.

En 1971 ouvre le premier restaurant Quick à Schoten implanté sur le parking d’un hypermarché GB afin d’offrir un service complémentaire et fidéliser les clients. L’ouverture des restaurants se multiplie et la marque devient de plus en plus célèbre jusqu’à s’exporter hors de nos frontières. Le 7 juillet 1980, le premier Quick français ouvre dans la région d’Aix-en-Provence.

Ouverture du Quick de Schoten en 1971. Site officiel de Quick Belgique

En 2015, Quick est racheté par le groupe Bertrand, un groupe français. En septembre 2016, QSR Belgium finalise le rachat de Quick Belgique et Luxembourg. Quick redevient finalement belge.

Le marketing émotionnel

Le marketing émotionnel est un type de marketing visant à créer des émotions auprès de la cible avec l’objectif de tisser un lien émotionnel entre la marque et la cible.

On peut citer 2 types d’émotions :

  • Les émotions primaires qui s’expriment de façon explicite sur le visage : la joie, la tristesse, la colère, la peur, etc…
  • Les émotions secondaires : la fierté, la honte, la frustration, la culpabilité, etc…

Il ne faut surtout pas sous-estimer l’importance du marketing émotionnel. Il permet de :

  • Créer des réactions. Les émotions créées par la communication d’une entreprise représentent 70% des actes d’achats
  • Fidéliser les clients. Les émotions permettent de créer un lien fort entre une marque et un client.
  • Image de marque. Le marketing émotionnel permet de renforcer son image de marque mais aussi l’encrer dans l’esprit des consommateurs.

Il y a plusieurs possibilités afin de réaliser des campagnes à l’aide du marketing émotionnel.

Tout d’abord, il est possible par le biais de sponsoring. En effet, sponsoriser un événement permet de renforcer l’image de marque et de montrer les valeurs de notre entreprise. Par exemple, Red Bull sponsorise principalement des évènements liés au sports extrêmes, ce qui renforce cette image d’énergie, d’audace et de force en créant des émotions fortes.

Mais la technique principale du marketing émotionnel c’est le storytelling. Le storytelling est une pratique de communication dont le but est de raconter un histoire afin de susciter des émotions.

Le cas de Quick

Pour créer des émotions, Quick joue beaucoup sur une des émotions secondaires : la fierté. En effet, à travers de nombreux messages et campagnes publicitaires, la marque au célèbre giant affiche en permanence son origine belge. C’est un sentiment de fierté que Quick essaye de faire ressentir aux belges grâce à des messages de type « Nous sommes 100% belge ».

Par exemple, Quick a sorti son hamburger « Le formidable ». Et son nom n’est pas anodin. Il est inspiré d’un des plus grands artistes belges Stromae et de son tube « Formidable ».

Le Formidable. Site officiel de Quick Belgique

De plus, Quick réalise énormément de collaborations avec des produits belges. Cette année, ils ont sorti le burger « Le patron Delirium » réalisé a base d’une sauce à la bière belge « Delirium ». Mais ce n’est pas la première fois que Quick collabore avec des industries belges. Auparavant, ils ont sorti des burgers au fromage de Bruges où encore des petites boules panées fourrées au fromage de Passendale.

En 2019, Quick décide de relooker l’intérieur des restaurants en y incluant des expressions typiquement belges sur les murs. Même les publicités (voir ci-dessous) mettent en scène les belges et leur rivalité entre francophones et néerlandophones.

Autant de produits, de campagnes publicitaires, d’investissements pour renforcer ce sentiment de fierté chez les belges.

Quick utilise aussi le storytelling à commencer sur le site internet. Une page entière est dédiée à un storytelling racontant l’histoire de Quick depuis le commencement en 1968 en rappelant fréquemment leur origine belge. Les émotions suscitées sont différentes en fonction de chacun : nostalgie chez les personnes plus âgées, fierté chez les plus jeunes,…

marketing émotionnel
Storytelling sur le site internet de Quick Belgique

Le storytelling est aussi utilisé dans les publicités et notamment dans la vidéo incorporée plus haut racontant l’histoire d’une famille francophone et d’une famille néerlandophone en compétition pour se rendre au Quick.

Il est important de noter que le marketing émotionnel ne fonctionne qu’au regard de notre cible. Toute cette campagne autour de la fierté d’être belge ne fonctionne évidemment pas pour un français. Il est donc important de garder en tête lors de la réalisation d’une campagne à l’aide du marketing émotionnel « Qui est notre cible ? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *