Les balises « canonical » en SEO et 4 choses à éviter avec elles

Balise canonical

Les balises canonical sont un outil précieux dans le monde du SEO, et ces dernières ont un but précis : combattre le duplicate content. Le duplicate content, c’est quand deux pages distinctes sont exactement identiques, qu’elles prennent place au milieu d’un même site ou non. C’est-à-dire que l’URL soit quasi identique ou non. Nous allons voir pourquoi ce duplicate content est si problématique d’un point de vue SEO, comment les balises canonical vont régler ce problème et quels sont les choses à éviter.

Qu’est-ce-que le duplicate content ?

Le duplicate content est donc la manière dont on appelle le fait que des pages similaires existent en plusieurs exemplaires ou URLs presque identiques sur le net. C’est un phénomène très courant puisque près d’un tiers du contenu actuel sur internet serait en fait du duplicate content. Il n’est pas toujours volontaire mais ses effets sont toujours néfastes sur le référencement. Sans ce phénomène, les balises canonical n’auraient pas lieu d’exister.

Pourquoi intégrer des balises canonical ?

Les balises canonical vont lutter efficacement contre le duplicate content en instaurant une seule et unique URL à donner aux moteurs de recherche, celle-ci fera office de référence pour éviter que, le moteur Google par exemple, ne sache pas quelle URL choisir et que votre page finisse aux oubliettes à défaut d’avoir d’adresse centrale à communiquer.

La balise canonical est une balise html, que l’on pourrait comparer à un panneau de signalisation à l’intention du moteur pour qu’il choisisse l’url centrale comme celle à placer dans son processus d’indexation, c’est-à-dire le moment où le moteur classe et répertorie les pages afin de donner un résultat de recherche rapide.

Le processus d’indexation, s’il vous intéresse, est largement plus détaillé dans un autre article trouvable ici. Toutes les autres URL seront alors seront alors considérées comme étant la même page par le moteur de recherche en question. En conclusion, ce type de balise aura pour effet d’améliorer grandement votre référencement en faisant le ménage dans vos pages pour que les robots s’y retrouvent plus facilement.

Le moteur ne sait choisir entre deux pages sensiblement identiques

Choses à éviter avec vos balises canonical

  1. N’utilisez pas une balise canonical qui va regrouper un trop grand nombre de pages, ce qui va risquer d’inclure des pages dont le contenu n’est en fait pas similaire et vaut la peine d’être vu seul par le moteur de recherche.
  2. Il ne faut pas qu’une balise canonique induise qu’un point X redirige vers un point Y et inversément, vous vous retrouverez avec le problème que vous tentez d’éviter et perdrez en référencement.
  3. Evitez que l’adresse vers laquelle le moteur est redirigée soie invalide ou encore qu’elle interdise des pratiques courantes telles que l’indexation, à nouveau, le référencement s’en retrouvera diminué
  4. Ne négligez pas l’implantation de votre balise canonical de matière générale, une majuscule ou n’importe quel signe manquant peut chambouler l’opération voulue et aboutir à un échec.

Est-ce que la balise canonical est la solution ultime au duplicate content ?

La balise canonical a beaucoup de points positifs mais il y a également des réserves à avoir quant à son utilisation. Evidemment, son grand avantage est d’être extrêmement facile à intégrer. Il suffit d’une ligne dans l’entête de votre html pour la mettre en place. Cette facilité de contourner un problème gros comme le duplicate content est évidemment attrayante et pleine de bénéfices, mais comme indiqué, cela ne reste qu’une façon de contourner le problème, et non de le traiter à la racine.

Traiter le problème à la racine, c’est gérer les contenus dupliqués directement, c’est la méthode la plus efficace notamment pour des raisons de budget de crawling, mais aussi pour éviter tous les problèmes possibles évoqués plus hauts si l’on accumule trop de balises canonical.

Nous vous remercions pour votre lecture ! Si vous êtes interéssé par d’autres articles sur le sujet, n’hésitez pas à les lire ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *