L’importance de la communication de crise en entreprise expliqué au travers du cas Ferrero

communication de crise

Tu as peut-être entendu parler de l’usine belge produisant des produits pour la marque Ferrero qui a été accusée de cas de salmonelloses en Europe ? Ce fait d’actualité va être utilisé aujourd’hui dans cet article pour illustrer l’importance de la communication de crise dans une entreprise.

Le cas Ferrero

Mais que s’est-il passé chez Ferrero ? L’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) a écrit un communiqué mercredi 6 avril accusant l’use Ferrero Ardennes de 105 cas d’infections en Europe, à une bactérie (la salmonelle). Il est question de produits de la marque Kinder, fabriqués dans une usine à Arlon. Dans l’article de l’Echo, on peut lire que le pays qui compte le plus d’infections est le Royaume-Uni. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), est venue sur place pour faire des contrôles de qualité en prélevant des échantillons. L’enquête de l’Afsca est en cours.

Cependant, le groupe Ferrero affirme qu’aucun de ses produits Kinder ayant été mis sur le marché n’a été positif à la salmonelle. Malgré l’affirmation de Ferrero, l’Afsca va procéder à son analyse. Certains problèmes de communication face à cette crise ont été mis en avant chez Ferrero. Premièrement, le géant Ferreo communique très peu sur les événements. Deuxièmement, Ferrero n’a pas informé davantage ses collaborateurs et ses travailleurs de l’usine d’Arlon à propos de la situation.  (L’Echo)

La communication de crise

La communication de crise est un pan très important de la communication. Elle fait références « aux différents moyens de communications mis en place par une entreprise dans une situation problématique » (Ionos). Elle fait partie de la gestion de la crise et permet d’éviter au maximum les effets négatifs liés aux crises. Un exemple de crise serait un incendie dans une usine, des conflits, de la corruption, …

Il y aura notamment un plan de communication en cas de crise. Il s’agit de la marche à suivre en cas de problèmes.

Mais quelles sont les choses à faire et à ne pas faire en cas de crise ? Lis la suite de l’article pour le savoir.

DON’TS – ce qu’il ne faut pas faire en cas de crise

  • Le déni : ignorer qu’il y a une crise est la chose à ne pas faire
  • Mauvais timing : si une entreprise réagit trop tard à une crise, elle pourrait perdre la confiance de ses clients, de ses collaborateurs ou de ses investisseurs. Il est donc primordial de s’y prendre à temps.
  • Attendre la crise pour préparer un plan d’action : un plan d’action doit être prêt en amont, pour permettre de réagir rapidement en cas de problème. Une crise va durer en moyenne deux fois et demi plus longtemps s’il n’y a pas de plan d’action spécifique à appliquer en cas de crise, que pour les entreprises qui y sont préparées.
  • Mentir : ne pas dire la vérité lors de la communication en cas de crise est également quelque chose à ne pas faire. Cela donnerait une mauvaise image de l’entreprise et pourrait aussi causer une perte de confiance.

DO’S – ce qu’il faut faire en cas de crise

  • Reconnaître la crise : pour pouvoir gérer correctement la crise et rassurer les collaborateurs/employés/investisseurs, il est important de reconnaître la crise et de ne pas la nier.
  • Timing : la communication de crise c’est aussi réagir au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard
  • Proposer une solution au problème : un plan d’action doit être établi. Et les membres du personnel doivent être informés correctement pour assurer la cohérence de la gestion de la crise en question.

J’espère que cet article t’a plu et que tu as appris quelque chose. N’hésite pas aller lire les derniers articles du site si ça t’intéresse :

Source : L’Echo, Swello

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *