Google Pirate : un filtre contre le référencement SEO des sites illégaux

Depuis plusieurs années maintenant, le nombre de sites web illégaux augmentent. Pour palier ce problème, Google a mis au point un filtre nommé « Google Pirate » apparu pour la première fois en 2012. L’objectif est clair : le moteur de recherche proposé doit être propre et dépourvus de risques.

Google Pirate : un filtre contre le contenu illégal

Comment fonctionne le filtre Google Pirate ?

Certains sites Google sont souvent signalés pour de multiples raisons ; droits d’auteur non respectés, pages contenant des virus, fraudes, et bien d’autres encore. Pour lutter contre ce problème, Google a développé en 2012 un filtre nommé Google Pirate destiné à faire chuter la visibilité SEO de ces différents sites dans son moteur de recherche. Lorsqu’une page web est l’objet de plusieurs signalements, Google va l’analyser en se fiant au DMCA (Digital Millenium Copyright Act). Ce dernier a été lancé, lui, en 1998 et vise à adopter des sanctions contre les violations de droits d’auteur. Google Pirate est d’ailleurs perçu comme la mise à jour de cette loi sur le numérique.

En se fiant aux statistiques proposées par Google, nous remarquons qu’il y a plus de cinq milliards d’URL signalés pour non-respect des droits d’auteur. Cependant, lorsqu’il est demandé aux pages de supprimer certains contenus ne respectant pas les lois, un peu plus de deux-cent-mille sont tout de même capable de prouver qu’ils disposent effectivement d’une autorisation pour publier ce contenu. Pour les autres, la situation est plus compliquée et ils se voient obligés de supprimer ce qui enfreint les règles.

google pirate
Statistiques concernant le filtre Google Pirate et les droits d’auteur ©Google

Quels sont les sites impactés ?

Si vous êtes en possession d’un site web et qu’il suit les normes, vous ne serez pas impactés par ce filtre. En effet, celui-ci s’applique uniquement sur les contenus piratés, pornographiques et/ou la vente de produits illégaux. L’objectif, à terme, est de supprimer ces différentes pages afin d’obtenir un moteur de recherche propre et dépourvu de tous les risques encourus par l’utilisateur. Si ces pages ne sont pas supprimées, Google fait tout pour les rendre bien moins visibles. En effet, comme l’entreprise américaine l’annonce dans un document « lorsqu’un site est signalé, le trafic que Google Search lui envoie, chute en moyenne de 89 % ». Une chute énorme qui permet de laisser place à des URL plus réglementaires.

Google Pirate désire un moteur de recherche propre ©Google

Le téléchargement illégal, une pratique ancienne ?

Si Google a lancé ce filtre en 2012, c’était avant tout pour lutter contre les phénomènes de téléchargements illégaux. À cette époque, ces pratiques étaient régulières et bon nombre de personnes acquéraient illicitement des films ou des séries. En 2010 et dans les années qui lui ont succédées, cette culture était prédominante. Les « torrents » vous évoquent, d’ailleurs, probablement un sentiment nostalgique. Pendant plusieurs années Google Pirate a considérablement lutté contre cette tendance et celle-ci semble désormais plus compliquée à maîtriser. L’image, ci-dessous, nous montre justement l’impact que ce filtre a eu sur le SEO du site torrentz.eu entre 2012 et 2014. Le site est maintenant indisponible.  

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’entreprise américaine doit lutter contre un autre problème. En effet, les sites illégaux de streaming sont de plus en plus nombreux et permettent aux utilisateurs de consulter gratuitement les produits de Netflix, Amazon Prime, Disney + et bien d’autres plateformes. Même plus besoin de télécharger, tout se fait directement en ligne. D’une part, ce problème est réel et contraignant pour les industries créatives qui investissent de grandes sommes d’argent dans la production audiovisuelle, et qui voient ce travail repris illicitement par de multiples sites. D’autre part, les utilisateurs qui se retrouvent devant le choix de payer un abonnement envers ces plateformes ou bien de consulter le même contenu gratuitement, optent souvent pour la seconde option. Vous l’aurez compris, ces grandes entreprises perdent de l’argent et sont mécontentes.

Les pratiques illégales augmentent chaque jour. Les individus tentent de profiter de toutes les astuces possibles pour obtenir de l’argent, peu importe l’éthique de leurs pratiques. Le filtre Google Pirate a encore énormément de travail à réaliser et son objectif semble être une utopie tant le nombre de contenus piratés est grandissant.

Pour en savoir plus sur le référencement SEO, consultez notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *