Maquettiste: un as de la mise en page

Le maquettiste est un professionnel de la mise en page.

Dans le milieu de la communication, la mise en page est considérée comme un art fondamental. En effet, elle permet de comprendre et d’interpréter facilement toute forme de contenu littéraire tels que des articles de presse ou des pamphlets publicitaires. Cependant, savoir trouver la structure parfaite qui correspondra à un texte n’est pas aisé. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette tâche fait partie du travail du maquettiste car ce dernier est un professionnel de la mise en page. 

Si toi aussi tu t’intéresses à ce domaine, alors la formation de maquettiste n’attend plus que toi !

Aujourd’hui, l’équipe de Decodage Com te propose un rapport complet et précis du métier de maquettiste et te présente les formations disponibles en Belgique. 

Qu’est-ce que le métier de maquettiste ?

Le travail d’un maquettiste consiste à mettre en scène tout type de documents quels qu’ils soient. En effet, aujourd’hui, à l’ère du numérique, le maquettiste a de plus en plus affaire avec des sites web où il doit soigner la mise en page et rendre le contenu attrayant. Son principal objectif est donc d’attirer le regard du lecteur vers le support écrit ou digital et ainsi l’inciter à entamer la lecture de ce même support. Le maquettiste va, en conséquence, se concentrer principalement sur le choix des couleurs, de la police, de la taille des titres et l’agencement des images pour que le contenu sur lequel il travaille soit harmonieux et agréable à regarder. 

Le maquettiste est un professionnel de la mise en page.

Comment travaille le maquettiste ?

Le maquettiste s’occupe donc essentiellement de la mise en forme de tout support écrit ou multimédia. Pour réaliser son travail, il se base dans la majorité des cas sur une maquette qu’il aura au préalable construite. Cette maquette a, d’ailleurs, pour rôle de rassembler toutes les informations nécessaires qui vont aider par la suite le maquettiste à déterminer la mise en page correcte du projet sur lequel il est en train de travailler. 

Par ailleurs, avec le développement constant de la technologie, le maquettiste utilise de plus en plus des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) pour exercer son métier. Ce qui signifie qu’un maquettiste réalise la plupart du temps ses maquettes sur son écran d’ordinateur avec des logiciels de mise en page et de retouches d’image tels que InDesign et Photoshop. 

Où travaille le maquettiste ?

Le maquettiste travaille essentiellement dans le monde de la communication. En effet, il peut exercer son métier dans n’importe quel journal de presse écrite ou agence publicitaire. Le maquettiste est donc très présent dans le milieu de l’information en continu. Toutefois, il peut aussi travailler dans un tout autre univers tels que le milieu de l’édition ou de la création ou encore l’industrie graphiste où il pourra laisser plus libre court à son talent artistique. 

Salarié ou indépendant ?

A l’heure actuelle, le maquettiste a le choix entre deux options. La première est la plus stable et sécurisée. En effet, le maquettiste travaille principalement en tant que salarié dans une maison d’édition ou dans un journal. Il possède alors dans ce cas un emploi et un salaire fixe ainsi qu’un employeur à qui il doit rendre des comptes. La seconde option est plus risquée car le maquettiste travaille à son propre compte en tant qu’indépendant et ne dispose donc pas d’un salaire stable. C’est lui qui est d’ailleurs en charge d’aller démarcher ses propres clients. Il doit donc aller trouver les entreprises en leur proposant ses services afin que celles-ci décident de l’engager pour une période indéterminée. Cependant, le marché est en ce moment très saturé. Ce qui signifie que la concurrence est rude pour les maquettistes indépendants. 

La créativité est une qualité essentielle chez le futur maquettiste.

Quelles compétences ou qualités ?

Pour devenir un as de la mise en page, le maquettiste doit au minimum être doté d’une once de talent artistique. En effet, la créativité et l’innovation sont deux qualités essentielles chez le futur maquettiste. En conséquence, le maquettiste devra souvent montrer ses meilleurs atouts pour ainsi pouvoir se démarquer de la concurrence et attirer les clients. Par ailleurs, le métier de maquettiste demande également de la rapidité car, dans la majorité des cas, le maquettiste travaille pour un employeur et il devra sans aucun doute respecter des dates d’échéances fixées à l’avance par son supérieur. De plus, le maquettiste doit aussi être très précis et minutieux. En effet, son travail demande beaucoup d’attention car chaque petit détail compte. 

Quelles formations disponibles ?

Pour devenir un maquettiste, il est hautement recommandé de suivre une formation en école supérieure. En Belgique, plusieurs écoles supérieures proposent des cursus aux étudiants en graphisme tels que : 

Ø L’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc Liège propose deux cycles de formation en communication visuelle et graphique : un bachelier de 180 crédits en trois ans et un master de 120 crédits en deux ans. 

Ø CAD – Brussels (College of Art and Design) offre également la possibilité de suivre deux cycles de formation en design digital et communication (un en bachelier et un autre en master).

https://cad.be/fr/cad/communication-design/


Alors, tu es convaincu ? 

Si tu hésites encore un peu, sache que le milieu du graphisme est très proche de celui de la communication. En effet, le maquettiste est un professionnel de la mise en page et travaille essentiellement pour des sociétés de communication comme des journaux ou des magazines ou encore des maisons d’éditions. Ce qui signifie qu’un maquettiste peut travailler dans n’importe quel environnement ayant rapport avec le monde de la communication. Alors, maintenant, c’est à toi de choisir !

Maitena Vannetelbosch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *