Le métier d’archiviste : fouiller le passé pour mieux cerner le présent

person choosing document in folder
Photo by Anete Lusina on Pexels.com

Gardien passionné du passé, l’archiviste collecte une source intarissable de documents. C’est à lui que revient la décision de garder ou non certains d’entre eux suivant des critères d’importance. Dans le but d’assurer une conservation adéquate à chaque document, l’archiviste fixe les conditions, qui peuvent dans certains cas demander une reproduction ou une numérisation de certaines pièces dont l’état est précaire. Après avoir réalisé toutes ces étapes, il est maintenant temps pour lui d’établir un index permettant de les classifier pour éventuellement servir à tout un chacun d’étoffer ses recherches.

Il faut préciser que l’archiviste peut être en contact avec différents types de documents. Il peut s’agir de bandes sonores, de documents officiels, d’actes authentiques, etc.

Source : idj.com

Dans quels secteurs a-t-on besoin d’un archiviste ?

Les archivistes peuvent être engagés dans différents secteurs. Certains travaillent dans le secteur de l’administration, notamment pour les archives de l’Etat, le cadastre, l’aménagement du territoire. Un autre secteur est celui du service de la justice qui reprend toutes les affaires traitées dans les différentes instances juridiques telles que le tribunal correctionnel, le tribunal de première instance, la cour d’assises, la cour d’appel, la cour du travail, etc. Ensuite, le secteur économique et commercial inclut le monde des entreprises, des banques, des bourses, etc. Les médias comme la télévision, la presse, la radio, etc. font également appel à un archiviste. Bien sûr, de nombreux autres secteurs sont ouverts à lui tels que les secteurs culturel, médical, etc.

Cependant, le métier d’archiviste n’est pas toujours lié à un secteur spécifique. Parfois, un particulier peut faire appel à eux afin de mener à bien des recherches personnelles, par exemple pour constituer son arbre généalogique.

Avec qui l’archiviste collabore-t-il ?

L’archiviste travaille en étroite collaboration avec différents autres corps de métiers tels que :

  • Des juristes
  • Des informaticiens
  • Des journalistes
  • Des chercheurs
  • Des notaires
  • Des bibliothécaires
  • Etc.

Quelles sont les qualités que l’on privilégie chez un archiviste ?

Il doit être curieux, passionné par la recherche, méticuleux afin de procéder à des classements efficaces, observateur, autonome, perspicace, patient et flexible.

Quelles compétences sont requises pour exercer le métier d’archiviste ?

Conservateur avisé, l’archiviste devra faire preuve de compétences multiples. Tout d’abord, il est important qu’il maîtrise les domaines juridiques et historiques. Ensuite, il doit être spécialisé dans les techniques de prise en main et de conservation des documents. Avoir une mémoire infaillible est également un atout majeur. En outre, il doit connaître des systèmes de données pour pouvoir les utiliser à bon escient. Il est également essentiel qu’il procède aux recherches nécessaires et fasse part de ses découvertes en les rendant compréhensibles par le grand public et en les diffusant via des revues spécialisées ou en organisant des expositions, conférences, etc. Enfin, il devra répondre aux exigences du milieu dans lequel il travaille et en comprendre son système de fonctionnement.

Quelles formations est-il possible de suivre pour devenir archiviste ?

Plusieurs parcours éducatifs donnent accès à la profession d’archiviste. Les différents choix qui s’offrent à lui sont :

  • Un bachelier professionnalisant en Bibliothécaire – Documentaliste qui se fait en trois ans en Haute Ecole
  • Un master en histoire à l’université d’une durée d’un ou deux ans
  • Une formation supérieure en bibliothécaire – documentaliste proposée par la promotion sociale qui dure quatre ans

De quoi dépend le salaire d’un archiviste ?

Le salaire d’un archiviste dépend principalement de son employeur et du secteur dans lequel il travaille. Evidemment, l’ancienneté joue aussi un rôle important.


On espère que cet article vous a plu et donné envie d’en apprendre plus sur cette profession souvent considérée comme un métier de l’ombre car peu connue du grand public.

Si vous voulez en savoir plus sur ce travail, vous pouvez découvrir le témoignage de Jonathan Fransaert, assistant au dépôt des archives de la ville de Gand depuis un an, en vous rendant ici. Vous pouvez également découvrir d’autres métiers de la communication sur notre site DécodageCom !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *